Le bourgmestre de Namur a pris contact avec l'artiste de Mettet Félix Roulin

On ne sait toujours pas quand sera inaugurée la passerelle (pas avant janvier en tous cas), mais on en sait un peu plus sur l'état d'avancement de l'Esplanade de la Confluence, après la réunion grands chantiers, qui fait le point tous les 6 mois pour les Namurois intéressés. Lundi soir, on a appris que la future esplanade sur le site du Grognon devrait être terminée d'ici un an, à peu près au même moment que le parking souterrain.

On a aussi appris que le rond-point qui a pris sa place définitive et contrarie un peu les usagers faibles, sera agrémenté d'une œuvre d'art en son centre. Rien n'est encore formalisé, mais des contacts sont pris avec l'un des sculpteurs illustres du Namurois, Félix Roulin, originaire de Biesmerée (Mettet).

© Fondation Félix Roulin

"J’ai pris l’initiative de contacter Félix Roulin, un artiste du Namurois talentueux, pour voir dans quelle mesure il était possible que son esprit créatif rencontre les envies et les capacités budgétaires de la Ville", a déclaré Maxime Prévot à la RTBF. "Nous sommes dans une démarche exploratoire. On verra bien si oui ou non cela peut aboutir. Ce qui est certain, c’est que le rond-point – situé au pied de la Citadelle, au berceau de la Ville (le Grognon) et à côté du Parlement wallon – est un endroit stratégique qui doit pouvoir accueillir une œuvre d’art, qui va elle-même devenir emblématique de ce Namur qui se renouvelle", commente celui qui a lancé Namur Confluent Culture il y a quelques années, dont l'une des axes de travail est de renforcer la présence d'art urbain dans la capitale de la Wallonie.

© Fondation Félix Roulin

Si des contacts ont été lancés à ce stade, c’est peut-être parce que Félix Roulin, 88 ans, a annoncé sa dernière coulée pour le printemps prochain. Roulin est né le 21 août 1931 à Dinant. Élève puis professeur à l’École des Métiers d’Arts de Maredsous, professeur d’Art du Métal puis professeur de Sculpture à La Cambre pendant une trentaine d'années, il fut en 1961 lauréat du Prix de la jeune sculpture belge, lauréat de la Biennale de Paris où il reçoit le Prix du Musée Rodin.

© Fondation Félix Roulin

Depuis, il expose un peu partout dans le monde. Il dispose, depuis 1980, d’un grand atelier de fonderie dans une ferme du XVIIe à Biesmerée (Mettet) où réalise des sculptures dans les espaces publics, notamment à Namur (1966), Ronquières (1967), Lessives (1972), des portes au Grand Hornu (1973), un mur sculpture au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris (1979), des sculptures à Gerpinnes (1980), à Liège au parc du Sart Tilman (1981), à Dinant (1994), à Namur (1995), à Tilly et à Louvain-la-Neuve (1996), au Théâtre de la Place des Martyrs à Bruxelles (1998), Moncton (Nouveau Brunswig, Canada) en 1999, L’arche du Millénaire à Andenne, en 2001.

© Fondation Félix Roulin

Plusieurs œuvres sont déjà sur le territoire de la ville de Namur: l'une trônait sur l'esplanade de la Maison de la Culture côté Golenvaux avant rénovation. Déménagée sur le campus provincial de Salzinnes pendant le chantier de rénovation, elle reviendra la semaine prochaine au Delta. "Elle s'intitule Grain de blé et sera intégrée sur l'esplanade, côté Sambre, dans l'axe de la porte de Sambre et Meuse, à un endroit stratégique. En regardant de l'autre côté de la Sambre ou depuis une namourette, la sculpture se plaera juste à l'intérieur de l'arche", précise Geneviève Lazaron, députée provinciale en charge de la Culture.

Une autre œuvre de Félix Roulin se trouve dans le couloir d'entrée du cabinet du bourgmestre.

© DR

Quant aux travaux de voirie réalisés pour le compte de la région wallonne autour de ce rond-point, ils se déroulent dans les temps grâce à la météo. Parmi ceux encore à réaliser: la mise en place des terres au centre du rond-point, les glissières de sécurité, la signalisation verticale, les poteaux d’éclairage, balises lumineuses, les dalles podotactiles, les marquages colorés, la réparation du garde-corps du pont de France, le sablage des culées du pont de France... "Ces opérations n’entraîneront pas de coupures de trafic, juste des réductions localisées des bandes de circulation, le temps de l’intervention", précise le service public de Wallonie mobilité infrastructures.