Une voiture Audi, de l’électroménager, un cheval,… En l’espace de quelques mois, un couple (elle habitait à Mettet, il était détenu à la prison de Jamioulx), a engrangé des sommes importantes à travers un trafic de cocaïne de grande envergure.

Ils sont accusés d’avoir vendu d’importantes quantités de cocaïne à environ 130 clients, entre le 1er octobre 2020 et le 20 mai 2021. Le prévenu prenait en charge les commandes depuis la prison alors que sa compagne confectionnait les pacsons et se chargeait des livraisons. 6 kilos de cocaïne auraient ainsi été vendus durant la période infractionnelle. 180 grammes de drogue et 44.000 euros ont été saisis lors d’une perquisition. L’actif illicite calculé s’élève à 240.000 euros.

Interrogée, la prévenue déclare : "Tout m’a dépassé, je n’avais pas conscience de cela. Vous ne m’y reprendrez pas. J’assume, j’ai fauté. Nous avions des difficultés financières et avons trouvé ce moyen pour nous en sortir. Et nous avons perdu le contrôle devant l’ampleur que cela a pris, c’était de l’argent facile."

Au début, le couple vendait 250 grammes par semaine, puis les quantités hebdomadaires atteignaient parfois le kilo, 20 à 25 transactions étant réalisées par jour, une cadence infernale, possible grâce à un timing très organisé et à des déplacements bien calculés

Le ministère public, qui souligne le but de lucre dans le chef des prévenus, réclame une peine ferme de 6 ans à l’encontre du prévenu mais ne s’oppose pas à ce qu’un sursis accompagne la peine de 4 ans requise contre sa compagne. La confiscation de l’actif illicite de 240.000 euros, dont seront déduits 44.000 euros déjà saisis, a été demandée.

Le conseil du prévenu demande que la peine qui lui sera infligée ne soit pas supérieure à 3 ans, alors qu’une peine de travail est plaidée pour sa compagne.

Jugement le 21 avril

JVE