Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé vendredi une peine de 2 ans et une amende de 1000 euros assortie d’un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive de 8 mois déjà effectuée à l’encontre d’un prévenu poursuivi pour détention et vente de cocaïne. Un second prévenu impliqué dans le dossier et uniquement reconnu coupable de détention de cocaïne bénéficie de la suspension probatoire du prononcé de la condamnation

Les faits ont eu lieu à Namur en 2019 et 2020. Le trafic auquel se livrait le premier des deux prévenus a été dénoncé par la mère de son enfant à la police en 2019. Cent pilules d'ecstasy ont été découvertes à son domicile. L'homme a alors affirmé qu'elles étaient destinées à sa consommation personnelle. Le 30 septembre 2020, rue Rogier à Namur, dix-sept boulettes de cocaïne ont été retrouvées dans le slip du deuxième prévenu, dissimulées dans un oeuf Kinder. Questionné par les policiers, il a affirmé qu'il avait trouvé l'oeuf par terre et qu'il comptait initialement l'offrir à sa fille.