Namur

Le policier s’était vu infliger une sanction disciplinaire: le retrait de 10% de son traitement de policier pendant deux mois.

Le tribunal de Namur, estimant la prévention non-établie, a acquitté ce lundi un policier accusé de violation du secret professionnel et de la protection de la vie privée

C'est dans le cadre d'un contrôle interne à la police qu'il a été constaté que le policier en question avait consulté à plusieurs reprises des banques de données comme le registre national ou la DIV. Cela dans le cadre d'un conflit impliquant sa compagne, contre laquelle une plainte avait été déposée pour harcèlement.

Alors qu'il était en planque, le policier aurait en outre communiqué des informations au sujet d'un dossier de stupéfiants.

"Ces infractions ont été commises de manière répétitive", estimait ainsi le substitut Jadin. "C'est un grave problème déontologique", avait-il dénoncé, réclamant six mois de prison avec sursis. Le policier s’était vu infliger une sanction disciplinaire: le retrait de 10% de son traitement de policier pendant deux mois.