Le groupe AD&N a pris connaissance avec perplexité de l'instauration du couvre-feu

Fin de semaine dernière, le bourgmestre d'Andenne Claude Eerdekens a décidé d'un couvre-feu afin d'endiguer les nuisances d'une bande urbaine. AD&N commente : "Des mesures de sécurité fortes doivent évidemment être prises pour mettre fin à des actes malveillants qui menacent l’intégrité physique des riverains et notamment celle de jeunes qui souhaitent simplement se retrouver dans le calme et la bonne humeur dans le centre-ville. AD&N regrette l’objectif de communication manifestement poursuivi par le bourgmestre, qui s’épanche de manière populiste sur les réseaux sociaux avec un discours qui ne fait que cultiver la haine et les solutions faciles. Ce constat a d’ailleurs été partagé par le procureur du Roi et des syndicats de police, qui se sont ouvertement opposés à une communication mayorale qui semble être devenue une fin en soi.


Le groupe politiquepoursuit : "AD&N s’oppose aussi à l’implication de vigiles privés pour résoudre ce problème. Le secteur privé n’a pas vocation à garantir l’ordre public. Des dérapages sont en effet à craindre. Seuls des fonctionnaires de police assermentés ont leur place pour intervenir avec sérénité dans les rues de notre commune. La politique de surveillance du Collège a montré ses limites. Les caméras installées dans le centre ville ont fait leur cinéma sans mettre fin à l’insécurité. Elles ne permettent ni la prévention ni l’intervention directe. Nous ne pouvons fonder la sécurité dans le centre-ville sur ces dispositifs.Enfin, AD&N regrette que, pas une fois, le fond du problème n’ait été abordé. On peut s’indigner de comportements individuels. Mais quand des comportements sont collectifs et répétitifs, il est du devoir des décideurs publics de s’interroger sur le fond du problème. Quelles que soient les issues judiciaires, la commune doit réinvestir dans la prévention et la pédagogie avec tous les acteurs de terrain : services sociaux, associatifs et, bien évidemment les services de police.Les Andennais méritent de se sentir en sécurité. Les Andennais méritent mieux que des effets d’annonce. Andenne mérite des annonces d’effets."