Le prévenu consommait dès qu'il allait mal. Ce qui le poussait à passer à l'acte.

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, ce mercredi matin un individu poursuivi pour des faits de violences conjugales commis en janvier et février dernier à Doische, à une peine de 30 mois de prison ferme.

Le 26 janvier, le prévenu a donné des gifles et des coups de pied à sa compagne. Il l'a encore frappée lorsqu'elle était au sol et lui a craché au visage. La veille, il lui avait déjà fait une prise de judo et sa tête avait heurté la hotte de la cuisine. résultat : 15 jours d'incapacité de travail. Des faits que Jonathan avait justifiés par la prise de testostérone qu'il prenait pour la pratique du cross-fit, combinée à la consommation d'alcool et de médicaments.

Le 23 février, c'est le mélange d'alcool et de médicaments qui aurait conduit Jonathan a commettre des faits similaires. « Je suis conscient que j'ai un souci et que je bois quand je ne suis pas bien », a expliqué le prévenu qui a été cocaïnomane pendant de nombreuses années. 

Jonathan était également poursuivi pour des coups simples qui auraient été donnés sur une période plus large. Mais pour cette prévention, il a été acquitté. Dans son jugement, le tribunal de Dinant a notamment tenu compte du casier judiciaire du prévenu qui n'en était pas à son coup d'essai.