Namur Ces élèves de la Haute École Robert Schuman ont pu connaître le planning des visites de stage.

La direction de la section pédagogique de la Haute école Robert Schuman implantée à Virton a pris connaissance du problème il y a une dizaine de jours. Plusieurs élèves, dont le nombre n’a pas encore pu être établi, ont profité d’une opportunité qui ne leur était pas destinée, comme l’indiquait la Meuse ce mercredi.

Des étudiants ont eu accès au planning de visite des enseignants aux étudiants en stage dans les écoles. Un enseignant a dévoilé son mot de passe aux élèves. Plusieurs d’entre eux l’ont utilisé pour se rendre sur l’application. Ils pouvaient ainsi connaître les dates de visite de leur professeur sur leur lieu de stage. Et se préparer sans doute mieux à ce contrôle, en principe impromptu.

Au niveau de la direction de la haute école, on relativise la gravité des faits. "C’est une tempête dans un verre d’eau. Un incident malheureux. Et qui a peu de conséquences sur le travail des étudiants. Ces deniers n’ont jamais eu accès à leurs cotations. Cet aspect est ultra-sécurisé et nécessite plusieurs validations", explique Marc Fourny, directeur-président.

Les connections au login concerné ont été analysées par l’établissement qui a lancé une enquête interne afin de savoir si l’enseignant à l’origine du problème a agi en connaissance de cause ou a fait preuve d’une simple maladresse. Des mesures vont également être prises au sein de l’établissement afin de sensibiliser professeurs et étudiants.

"Il s’agit de déclencher une réflexion déontologique, de rediscuter avec l’équipe pédagogique, les enseignants et les futurs professeurs que nous formons", insiste Marc Fourny.

Ce dernier précise encore qu’aucune sanction ne sera prise contre les étudiants qui ont profité de cette intrusion quelque peu provoquée par l’enseignant. Le mot de passe a quant à lui été changé et, désormais, les professeurs sont invités à prendre leurs précautions et à changer régulièrement de mot de passe.