Un Roumain a été interpellé le 30 décembre dernier aux alentours des entrepôts de la société Stove Works, à Couvin. Quelques semaines plus tôt, dans la nuit du 5 au 6 décembre, un vol de métaux y avait été commis. L’homme est poursuivi pour ce vol et une tentative. Quatre ans de prison ont été requis à son encontre. Lorsqu’il a été interpellé, le suspect avait sur lui une lampe frontale et des gants en caoutchouc. Dans son véhicule, situé un kilomètre plus loin, c’est une boisson énergisante qui a été retrouvée. De la même marque que des canettes retrouvées dans l’entrepôt visité. Malgré ces éléments, les faits sont contestés. "Je suis tombé en panne de voiture. J’ai rencontré quelqu’un qui devait me présenter un mécanicien", précise le prévenu qui conteste aussi être l’auteur du vol commis début décembre, affirmant être arrivé en Belgique le 15 décembre.

Néanmoins, l’enquête a mis en évidence que son téléphone a activé les pylônes a proximité du lieu des faits les 4, 5 et 6 décembre tandis que sa plaque d’immatriculation a été scannée par des caméras. Autre élément : un sac d’outils caché sur place et trouvé par un ouvrier quelques jours après le premier vol. "On avait retiré les outils mais laissé le plastique. Tous les jours, on allait voir s’il était là. C’était toujours le cas la veille de la tentative de vol. Mais le jour de son interpellation, le sac n’était plus là", explique l’administrateur de Stove Works, qui s’est constitué partie civile et qui réclame 24.000€.

Le prévenu a déjà écopé de six ans ferme en Belgique pour proxénétisme et tentative d’homicide. Son conseil a demandé l’acquittement concernant le vol et "la clémence du tribunal" pour la tentative. Jugement le 8 juin.