Deux ans de prison avec sursis partiel ont été requis ce mercredi matin, par le parquet de Namur, à l’encontre d’un réfugié du centre de Couvin en détention préventive depuis six mois et demi. Ce jeune homme né en 1992, arrivé de Somalie après avoir transité notamment par la Suède et l’Allemagne, a commis un vol dans une voiture à Couvin. « Un quidam qui a constaté les faits a contacté la police. Grâce à ses déclarations, l’auteur des faits a pu être retrouvé. Il déambulait dans la rue. Il avait sur lui le certificat d’immatriculation du véhicule et une bouteille de parfum. Il avait du sang séché sur la main et une entaille à la main droite », a précisé le parquet de Namur. Deux tentatives de vol dans deux autres véhicules lui sont également reprochées. L'homme les a contestées mais son adn a été retrouvé.

Pour le fait reconnu, le prévenu dit avoir perdu les pédales après avoir consommé de l’alcool. « En Somalie, il n’y en a pas. J’ai pris une pierre et l’ai lancée sur la voiture. » « Le butin est dérisoire. Il n’y avait pas de but de lucre. C’est quelqu’un de perdu. On pense souvent que la Belgique est une terre promise puis on se retrouve dans un centre. La réalité est autre que l’imaginaire », a plaidé son avocat. Le prévenu se dit fatigué psychologiquement par ce qu’il vit depuis son arrivée. « Je veux bien l’entendre mais commettre des infractions dans le pays qui vous accueille, c’est non! Dégrader un bien qui ne vous appartient pas est inadmissible. Quant au vol, peu importe la valeur de l’objet, ça reste un vol », a précisé la présidente. Deux ans ferme ont été requis.