Au collège Notre-Dame de la Paix à Erpent, sur les hauteurs de Namur, des élèves de tous les niveaux du secondaire ont répondu "présent" à l'appel du CNCD-11.11.11 vendredi matin. Ils étaient plus d'une dizaine de classes à lever le poing vers le ciel et à faire du bruit pour "sonner le réveil climatique". "On a répété l'opération sur le temps de midi avec encore plus d'élèves, du secondaire et du primaire aussi. L'effet était encore plus saisissant", a indiqué Barbare Denil, professeur de géographie et coordinatrice des rhétos. Avec une écoteam rassemblant une dizaine de professeurs et des élèves autour des enjeux environnementaux depuis dix ans, le collège Notre-Dame de la Paix fait partie des écoles qui sensibilisent les élèves à l'urgence climatique toute l'année.

 "Cela ne vient pas forcément des profs. Les élèves sont demandeurs d'aller plus loin, d'en apprendre davantage sur ces enjeux qui les interpellent. Adélaïde Charlier était élève ici : elle a laissé des traces", a expliqué Mme Denil qui espère la voir tenir prochainement une conférence à l'école. Pour répondre aux questions des élèves de façon très concrète, des animations seront proposées en classe, dans le cadre des matières enseignées, par l'association GoodPlanet notamment. Avant cela, certains élèves ont manifesté leur envie de participer à la manifestation Back to the Climate dimanche à Bruxelles. "Nous n'organisons rien, mais il y aura sans doute un covoiturage profs/élèves pour ceux qui le souhaitent. Pas mal de rhétos ont exprimé leur intention. Certains iront en famille", a conclu Mme Denil.