En avril dernier, les autorités namuroises ont été contraintes d’annuler l’édition 2020 des Fêtes de Wallonie telles qu’elles étaient connues depuis des décennies. Pas de grande liesse populaire, pas de grands rassemblements dans les rues et places du centre-ville. Seuls quelques évènements à caractère folklorique ou cérémonie d’hommage sont maintenus et sont à suivre à domicile, en digital.

La ville de Namur commente : "La suppression des Wallos représente une mesure exceptionnelle dans un contexte sanitaire exceptionnel également. Le maintien nécessaire de mesures strictes en matière sanitaire est tout à fait incompatible avec le rassemblement de plusieurs milliers de personnes dans les rues étroites de notre ville.Concrètement, les mesures* sanitaires actuelles imposées tant aux tenanciers et tenancières HORECA qu’à la clientèle restent d’application."

Horeca : distanciation physique entre les clients et les clientes/ nombre de convives limité à 10 personnes par table /obligation de servir les personnes à table uniquement/ port du masque dans l’établissement en dehors des tables / présence de gel hydroalcoolique / tenue d’un registre de la clientèle / respect des heures légales de fermeture (1h) / respect des mesures liées au bruit et autres nuisances…)

Clients et clientes : obligation de port du masque dans toutes les rues du centre-ville / obligation d’être assis à table pour consommer / port du masque lors des déplacements dans l’établissement).

Aucune exception ni dérogation ne sera ni octroyée ni acceptée durant le week-end traditionnellement consacré aux Fêtes de Wallonie. Ceci implique dès lors l’interdiction de modifier la disposition des tables dans l’établissement, d'installer un bar à l’extérieur d’un établissement ou un bar accessible au public depuis l’extérieur, d'installer une sonorisation à l’extérieur de l’établissement. Mais aussi de se regrouper devant un établissement pour y consommer des boissons hors des places assises prévues par la direction de l’établissement et qui respectent les mesures de distanciation physique ou des boissons alcoolisées sur la voie publique.

Les contrevenant·e·s s’exposent à de lourdes sanctions. Les tenanciers et tenancières Horeca risquent une amende de 750 € assortie d’une possible fermeture immédiate de l’établissement et d’un PV judiciaire transmis au Parquet pour poursuites pénales. Les citoyens et citoyennes riquent une amende de 250 € pouvant être assortie d’un PV judicaire transmis au Parquet pour poursuites pénales.