En 2018, on dénombre 72 accidents corporels impliquant des camions en Wallonie picarde, soit 16 accidents de plus que l’année précédente.

Interrogé par la députée tournaisienne Ludivine Dedonder (PS) sur les causes de l’augmentation du nombre d’accidents corporels impliquant un poids lourd en Wallonie picarde, le ministre Belot a avancé plusieurs hypothèses. "La première est liée à la mobilité des poids lourds car s’ils parcourent plus de kilomètres, il est logique que le nombre d’accidents et de tués soit en hausse surtout si ces distances sont parcourues sur des routes où le risque d’accident grave est plus important (en milieu urbain par exemple). La seconde hypothèse concerne la mobilité des usagers doux. Une hausse combinée des trafics de camions et de cyclistes, trottinettes et autres modes doux pourrait avoir comme conséquence une hausse du nombre de tués dans les accidents impliquant des poids lourds", avance François Bellot (MR)

" J'espère que chacun, selon ses compétences, aura à cœur de sensibiliser les différents usagers car la hausse est véritablement inquiétant", a conclu Ludivine Dedonder. Reste à espérer qu'il y aura une prise de conscience collective pour stopper ce carnage et cette augmentation.