Tournai: elle percevait chômage puis CPAS... tout en travaillant en France !

La prévenue ne s’était pas pris la peine de se déplacer devant le tribunal.

M. Del.
Tournai: elle percevait chômage puis CPAS... tout en travaillant en France !
©Belga

La prévenue ne s’était pas pris la peine de se déplacer devant le tribunal.

Durant une assez longue période, Chantal N. a eu de quoi mettre de l’argent de côté. En effet, cette dernière percevait des allocations de chômage en Belgique tout en travaillant comme assistante-soignante en France.

Un procédé évidemment illégal qui a pris fin lorsque l’Onem a découvert le petit jeu de la femme, prévenue pour ces faits devant le tribunal correctionnel de Tournai. En effet, l’Office national de l’emploi a décidé de mener une enquête suite aux non-présentations de la prévenue lors de diverses convocations. Cette dernière a permis de révéler son travail mais également le fait qu’elle était renseignée à deux adresses différentes en France.

"Le CPAS a également été grugé dans cette histoire puisque Chantal N. a bénéficié du RIS lorsqu’elle a dû faire face à différentes sanctions de l’Onem", expliquait l’avocat du CPAS de Mouscron, Me Leclercq, qui se constituait partie civile tout en réclamant la somme de 6.802,57 €.

L’auditeur du travail réclamait la juste condamnation de la prévenue. "Lors d’une de ses auditions, elle a déclaré que son copain avait fait une copie de sa carte d’identité afin de faire les démarches d’obtention des allocations à sa place mais cela n’est pas crédible car cela ne fonctionne pas pour le CPAS. On ne peut vraiment pas se fier à ce qu’elle a raconté aux enquêteurs."

L’avocat de Chantal N., Me Beuscart, se montrait quant à lui totalement d’accord avec l’auditeur du travail ! "Je regrette fortement que ma cliente ne se soit pas déplacée car ses déclarations sont assez stupéfiantes. Je crois qu’il y avait bien quelqu’un derrière elle pour mener ce petit jeu, c’est la seule explication plausible selon moi. Cela n’excuse cependant pas ses actes. Elle n’avait pas d’antécédent, maintenant, elle en aura un."

Le jugement de cette affaire sera prononcé le 16 février.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be