Wallonie picarde: trop peu de familles d’accueil pour les étudiants étrangers

Si les communes se mobilisent pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, le territoire ne répertorie que quelques familles pour l’accueil des étudiants étrangers.

Antoine Pontrandolfi
Wallonie picarde: trop peu de familles d’accueil pour les étudiants étrangers
©EdA
Chaque année, plusieurs centaines d’étudiants étrangers choisissent la Belgique pour suivre leur cursus scolaire. Ils viennent du monde entier, restent parfois un mois, parfois un an ou parfois toute une vie. Le temps de leur séjour et de leur année scolaire, ils sont hébergés dans des familles...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité