La grue tombée sur le toit du ChWapi à Tournai a été évacuée, l'enquête toujours en cours

En février dernier, lors du passage de la tempête Eunice, une des grues du chantier de construction du nouveau centre hospitalier de Tournai s'est écrasée sur le toit d'un bâtiment récemment inauguré.

Belga
La grue tombée sur le toit du ChWapi à Tournai a été évacuée, l'enquête toujours en cours
©DESABLENS Christophe

L'engin, toujours saisi par la justice, sera démonté et évacué dès le 18 juillet. Des mesures extrêmes de sécurité seront prises durant l'opération. Le vendredi 18 février dernier, vers 15h45, une des six grues qui étaient en place sur le chantier de construction du nouveau centre hospitalier du site Union à Tournai s'était effondrée sur un proche bâtiment. L'accident s'est produit alors que la tempête Eunice balayait la région de Wallonie picarde. Un grutier était présent sur place mais l'incident n'a fait aucune victime.

"L'enquête est toujours en cours au niveau de l'auditorat du travail. Je ne peux donc rien dire sur les causes de l'effondrement de cette grue", a indiqué lundi, lors d'une conférence de presse, Didier Lefèvre, directeur de l'infrastructure et de la logistique du ChWapi.

Haute de 70 mètres, pesant quelque 65 tonnes, cette grue-tour avait une flèche de 67 mètres. C'est l'extrémité de cette flèche qui s'est écrasée sur un bâtiment récemment ouvert aux patients. Construit à l'aide de modules préfabriqués, cette infrastructure comprend un sous-sol, cinq niveaux et un étage technique. Au moment de l'accident, les 4e et 5e étages étaient occupés. Personne n'a été blessé. Une partie du fût de la tour s'est écrasée au sol tandis que l'extrémité de la flèche s'est encastré dans le 5e étage et la partie technique. Un des morceaux de cette grue-tour est toujours coincé dans ce bâtiment.

"Je précise que le ChWapi était couvert au niveau des assurances. Nous avons reçu des autorités judiciaires l'autorisation de procéder au démontage de cette grue et à l'évacuation des pièces. Un marché d'offres a été lancé et c'est la société Dufour de Tournai qui a été retenue pour cette opération", précise M. Lefèvre.

L'entreprise retenue a commencé l'évacuation des morceaux tombés au sol, des pièces qui seront stockées sur un terrain à Marquain (Tournai). La manœuvre de démontage débutera le lundi 18 juillet et se poursuivra durant 8 à 10 jours, durant les congés de la construction. Deux grues seront utilisées pour le démontage.

Pour des raisons de sécurité, une grue-tour sera réservée au personnel chargé de la découpe. En rotation, l'équipe se composera de six à sept démonteurs. La seconde grue, télescopique, servira à l'évacuation des morceaux coincés dans le toit. La flèche sera démontée, pièce par pièce.

Pour une raison d'équilibre, le démontage débutera par les extrémités, puis reviendra vers le centre. Une fois cette phase terminée, on procèdera à la reconstruction des étages détruits. Venant d'Allemagne, un expert de la firme qui a livré les modules viendra prochainement sur place afin d'évaluer l'ampleur du chantier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be