Theo Francken s’en prend au couple Delannois-Dedonder

L’ancien secrétaire d’État Theo Francken dénonce une mainmise du couple Delannois-Dedonder sur les décisions quant à l’avenir et développement de la caserne de Tournai.

P. Den.
Theo Francken s’en prend au couple Delannois-Dedonder
©EdA Mathieu Golinvaux

Entre Theo Francken (N-VA) et la ministre Ludivine Dedonder, cela n’a jamais été le grand amour. L’ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration ne manque pas une occasion pour remettre en cause la légitimité de la Tournaisienne dans ses fonctions de ministre de la Défense.

Ce jeudi, le nationaliste flamand a publié un article sur son blog intitulé "La revanche de Polo et Lulu". Cette fois-ci, il ne s'en prend pas seulement à Ludivine Dedonder, mais aussi à son compagnon et bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois… les qualifiant de "couple royal de Picardie".

La résurrection de la caserne Rucquoy

Face à nos confrères de LN24, Theo Francken reprochait déjà, il y a quelques jours, à Ludivine Dedonder de privilégier sa ville, Tournai, notamment pour le maintien et le développement de la caserne Rucquoy. "En 2016, le ministre de la Défense de l'époque, Steven Vandeput, avait menacé de fermer la caserne de Tournai dans le cadre d'une restructuration, rappelle l'élu N-VA. Après tout, il ne restait plus grand-chose sur le site… à part une petite unité de formation logistique… Un transfert sur le site de Peutie, dans le Brabant flamand a ainsi été envisagé pour des raisons d'efficacité et de rentabilité par l'État-Major et le ministre."

"Les diables de Polo"

À l'époque, le bourgmestre s'était mobilisé contre ce projet de fermeture. "Il avait lâché tous ses diables, relève Theo Francken. Après une intervention du parti au pouvoir, le MR, et sa Tournaisienne Marie-Christine Marghem, la caserne de Tournai est restée ouverte."

Dans son texte, Theo Francken parle ensuite de "vengeance" de Paul-Olivier Delannois. "Et cela a réussi! En 2020, le ministre Philippe Goffin décide de transférer un tiers des Lanciers de Marche-en-Famenne vers Tournai ; ils ont emménagé en avril 2021. Initialement, il était prévu d'accueillir 50 personnes sur le site de Tournai; on est déjà à 85 avec des perspectives jusqu'à 150 personnes!"

Et au grand dam de l'ancien secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, Ludivine Dedonder est nommée en octobre 2020 ministre de la Défense. "Vive Tournai qui est extrêmement bien servie par la loi de programmation militaire et le plan Star, dénonce Theo Francken. Ainsi, 1/3 des Lanciers de la brigade d'Infanterie sont convertis en unité de cavalerie alors qu'il s'avère qu'il n'y a qu'un petit terrain d'entraînement disponible à 3 km de la caserne sur lequel les manœuvres importantes ne peuvent être entreprises! Étrange choix que d'y placer une unité de cavalerie… D'autant plus que les Lanciers seront formés au Jaguar, un véhicule militaire sophistiqué, la crème des crèmes du projet Camo."

"La revanche du couple royal de Picardie"

L'ancien secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration a aussi évoqué sur le plateau de LN24 la séparation de la formation militaire. "Elle veut scinder l'école des sous-officiers à Saffraanberg (Saint-Trond) qui est néerlandophone et francophone à la fois. Et la formation va bien sûr être donnée à Tournai… la ville de la ministre!" Et de conclure: "La revanche du couple royal de Picardie, Delannois-Dedonder, Polo et Lulu, a un sacré goût amer. Les caves à champagne de l'hôtel de Ville de Tournai avaient sans doute besoin d'être rechargées…"

La réaction de Paul-Olivier Delannois

Le bourgmestre de Tournai y est allé de son Tweet comme réponse aux attaques de Theo Francken. "Je préfère le couple Polo-Lulu à celui de Francken-Vandeput. Ce dernier souhaitait fermer la caserne de Tournai alors qu'elle est opérationnelle, en oubliant que de nombreux Flamands s'y rendent au quotidien. Tournai, ville attractive pour les Flamands… c'est peut-être cela qui vous gêne!"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be