Les salles de sport de Wapi se désertent: "J'ai perdu 60 à 70 % de ma clientèle"

Avec l'inflation générale, difficile pour ces professionnels d'augmenter leurs prix de manière considérable.

M.P.
Les salles de sport de Wapi se désertent: "J'ai perdu 60 à 70 % de ma clientèle"
©SHUTTERSTOCK

Un peu plus d'un an après leur réouverture, les salles de fitness sont loin d'avoir retrouvé leur fidèle clientèle. Les longs mois de fermeture pour cause de coronavirus ont sans aucun doute laissé des séquelles sur ces établissements. "J'ai perdu 60 à 70 % de ma clientèle. Lors de la reprise, les trois premiers mois étaient plutôt bons mais depuis janvier, c'est la dégringolade", relève le gérant de New Physicenter à Tournai. Pour ce professionnel, les raisons sont multiples. "Les habitudes de la population ont changé et l'inflation n'aide pas. Les gens doivent faire des choix et les loisirs partent à la trappe". Du côté de la Cité des Géants, la situation semble fortement similaire. "15% de ma clientèle ne vient plus", explique le responsable de Dynamic Center. "C'est notamment le cas des personnes souffrant d'obésité et d'autres problèmes de santé. La durée de fermeture a été beaucoup trop longue. Les personnes moins assidues et qu'il faut accompagner, ont complètement perdu la motivation pour revenir".

La crise sanitaire, qui a engendré de nombreux confinements, a changé notre quotidien. Pour garder la forme, certains ont notamment acheté du matériel pour réaliser du sport à domicile mais pour les gérants, les salles ne sont pas désertées pour cette raison. "Cela a toujours existé. En faisant du sport à la maison, il n'y a pas le côté social et la multitude des appareils qu'ils peuvent utiliser en toute sécurité. La majorité finit toujours par revenir même en ayant leur propre matériel".

"Il y a déjà peu de monde alors si j'augmente les tarifs, il n'y aura plus personne"

Avec l'inflation générale, difficile pour ces professionnels d'augmenter leurs prix de manière considérable. "Nous avons légèrement augmenté mais c'est impossible de répercuter l'ensemble de nos charges. Si c'était le cas, nous devrions doubler le prix des abonnements", indique Dynamic Center. "Il y a déjà peu de monde alors si j'augmente les tarifs, il n'y aura plus personne", confie le responsable de la salle de sport à Tournai. Pour attirer la clientèle, ces professionnels ne cessent pas de diversifier leurs services, de proposer du coaching individuel et d'être actifs sur les réseaux sociaux. "On verra ce qu'il va se passer par la suite. Dans tous les cas, il faut rester positif..."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be