La Megachile lagopoda aperçue à Tournai

Deux ans après sa dernière apparition en Flandre occidentale, la Megachile lagopoda a de nouveau été aperçue, à Harelbeke. Cette abeille rare a aussi été aperçue à Tournai.

EdA
La Megachile lagopoda aperçue à Tournai
©EdA

La présence de la Megachille lagopoda pourrait indiquer l’existence d’une petite population de cette rare abeille dans le sud de la province de Flandre occidentale, s’est réjouie mercredi l’association flamande de protection de la nature Natuurpunt.

L’animal n’avait plus été rencontré depuis plusieurs décennies, avant les années 1950, et seulement à de rares reprises.

En 2020, à la faveur d’un inventaire organisé sur le domaine provincial de Bergelen à Gullegem, deux spécimens masculins avaient été observés.

Deux ans plus tard, c'est un autre mâle qui s'est frayé un chemin jusqu'en Flandre."En deux ans, observer trois individus de cette espèce rare pourrait signifier qu'une petite population s'est installée dans le sud de la province de Flandre occidentale",explique Yves Gevaert, du groupe de travail "Aculea West-Vlaanderen", qui cartographie localement les abeilles et guêpes sauvages.

"La Megachile lagopoda avait déjà été remarquée en Wallonie et dans le nord de la France, mais cette espèce est extrêmement rare. Elle a été récemment vue dans les environs de Tournai, dans le Hainaut, et à Tellin, en province du Luxembourg", ajoute le spécialiste.

Les mâles, imposants, sont difficiles à distinguer d'autres abeilles de la même famille. Par exemple, leur "cousine" Megachile maritima arbore les mêmes attributs, à la différence que ses yeux sont verts quand ceux de la Megachile lagopoda sont noirs, et qu'elle présente un duvet orangé à l'extrémité de ses tarses (la dernière partie de la patte)."Et comme son nom l'indique, la Megachile maritima vit dans des biotopes chauds et sablonneux, mais aussi les landes sèches et les pelouses calcaires", conclut M. Gevaert.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be