Des enfants maltraités dans un centre à Froyennes: "Ma fille a été prise par le cou"

Du côté de l'établissement "La Cordée", le directeur reste pantois face à de tels discours.

M.P.
Des enfants maltraités dans un centre à Froyennes: "Ma fille a été prise par le cou"
©D.R.

Céline, maman de trois enfants, tire la sonnette d'alarme. Actuellement, ses trois filles, Lucia 12 ans, Dariana 7 ans et Julia 5 ans séjournent depuis le 12 août 2021 au sein de l'établissement de protection de la jeunesse "La Cordée" à Froyennes à la suite d'un conflit entre les parents. "Début juillet 2022, j'ai appris par une autre maman que les éducateurs mettent les enfants dehors en pleine nuit", précise Céline.

Face à de telles déclarations, cette maman a ainsi questionné ses trois enfants qui ont révélé des événements affolants. La plus âgée a effectivement couché sur papier ses constatations, avec les mots d'une jeune fille de 12 ans. "Kim (prénom d'emprunt) a dit que Dariana devait arrêter de se plaindre auprès de maman. Un éducateur m'a attrapée par la nuque et m'a fait très mal. J'ai même été interdite de boire. Certains prennent Julia qui est assise sur une chaise et ils la tirent fortement par le bras afin de la mettre à terre".

"A ma connaissance, Lucia n'a pas eu de problèmes mais elle confirme les dires de ses soeurs", poursuit cette mère en détresse. "Je ne comprends pas qu'un organisme qui est censé protéger les enfants fasse de telles choses. Par ma propre initiative, j'ai contacté SOS enfants pour leur faire part de la situation. Une plainte a également été déposée".

Céline ne semble pas être le seul parent à dénoncer des faits de violence et à avoir fait une déclaration auprès des services de police. "Ma fille, Lolita 6 ans a un jour parlé à sa sœur. Un des éducateurs l'a fait quitter le salon et l'a mise dehors. Aujourd'hui, mes trois filles ont peur de retourner au centre. Un autre éducateur retire également les enfants de leur chaise, par le cou ou par le bras lorsqu'ils ne veulent pas manger", confie Cindy, jeune maman.

"Aujourd'hui, je suis angoissée. Mes filles ont d'ailleurs un suivi psychologique suite à tout cela. Un service de protection ne doit pas faire subir de telles choses à des enfants en sachant que les miennes y séjournent à la suite d'un conflit et non pour violence

", poursuit Cindy. "

Les enfants de l'établissement vivent en otage. Le directeur convoque même ceux qui parlent à leurs parents en leur disant: si vous continuez à raconter ce qu'il se passe, vous allez être séparés dans différentes institutions".

Le papa de la petite Lolita a également porté plainte le 8 juillet dernier. "Lorsque je suis allé la rechercher le 18 mars, j'ai constaté une fois au domicile, qu'elle présentait une trace de coup au niveau de l'omoplate gauche. Un pansement assez imposant avait été posé. Je n'ai jamais été mis au courant s'il s'était passé un éventuel événement qui impliquait ma fille. En plus de mettre les enfants dehors, les éducateurs leur font peur en mentionnant des histoires de loups. En décembre 2021, j'ai pris contact avec l'éducateur en question. Il a confirmé qu'il pouvait mettre ma fille à l'extérieur, seulement quelques secondes mais sans parler de ces histoires de loups", confie ce père. "Néanmoins, depuis lors, le comportement de Lolita a changé. Elle a peur du noir, a besoin d'une veilleuse et n'est plus capable de dormir seule".

"Ces propos sont inadéquats"

Du côté de l'établissement "La Cordée", le directeur reste pantois face à de tels discours. "Je peux vous dire à 300 % qu'il n'y a aucun cas de maltraitance au sein de notre institution", indique Xavier Dewaele, directeur. "Les propos tenus sont inadéquats. Notre travail est d'accueillir des enfants et de veiller à leur bien-être. Vous pouvez être certain que si un éducateur se comporte de façon inappropriée et violente, il sera signalé.

Le dossier étant dans les mains de la justice, le directeur ne peut en dire davantage. Nous avons tenté de contacter le SPJ afin d'avoir de plus amples informations mais en vain. Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, précise avoir toujours eu des échos positifs de "La Cordée"...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be