Fedasil: quel impact pour le Tuquet à Mouscron? Une enquête de voisinage interroge…

Suite à la réunion citoyenne du 16 juin, les voisins de Fedasil Mouscron sont appelés à s’exprimer sur le Refuge et son impact sur le quartier. Si tous les observateurs s’accordent à dire que le centre est surpeuplé, l’enquête de voisinage divise…

Antoine Pontrandolfi
Fedasil: quel impact pour le Tuquet à Mouscron? Une enquête de voisinage interroge…
©D.R.

Le retour des réunions citoyennes autour de Fedasil était une nécessité, après deux ans et demi de coupure.

Pendant la crise sanitaire, le centre d’accueil s’était réinventé pour ne pas rompre totalement le dialogue avec les habitants du Tuquet. Mais rien ne remplace une bonne vieille table ronde qui réunit les représentants du Refuge, de la commune, de la zone de police et les habitants du quartier.

La réunion citoyenne a eu lieu le 16 juin dernier. En découle un questionnaire adressé aux riverains du centre d’accueil. Il est question de la qualité de vie dans le quartier du Tuquet, de l’interaction entre le Refuge et ses voisins mais aussi de l’impact du centre de la rue du Couvent sur le quartier.

1.«Réclamer des conditions d’accueil dignes»

L’intention paraît louable, puisqu’elle vise une meilleure cohabitation entre les réfugiés et les riverains. Du Réseau Mouscron Terre d’Accueil à la Ville de Mouscron, tout le monde s’accorde à dire que la population du centre est bien trop importante pour la configuration du site. " Lors de la réunion citoyenne, nous avons proposé qu’un courrier soit rédigé par nos soins avec le soutien de la commune et de Fedasil pour réclamer au gouvernement des conditions d’accueil dignes pour les demandeurs d’asile d’abord et pour les riverains ensuite. En invoquant l’urgence d’ouvrir des places d’accueil supplémentaires pour diminuer le nombre de personnes accueillies à Mouscron, mais aussi pour pouvoir accueillir toutes les personnes à qui on n’octroie pas de places d’accueil pour le moment", indique Elise Depauw, du Réseau Mouscron Terre d’Accueil.

2.«S’exprimer sur son ressenti et son vécu»

Ce courrier, il est finalement d’une nature différente, comporte 27 questions et ne s’adresse pas au gouvernement mais aux voisins du Refuge. L’enquête de voisinage s’inscrit dans la continuité de la réunion citoyenne. " Il offre à chacun la possibilité de s’exprimer sur son ressenti, son vécu par rapport à la présence du centre pour demandeurs d’asile dans sonenvironnement direct. Il vise également à dresser une image plus objective des doléances formulées lors de la réunion citoyenne de juin", précise le courrier de la Ville de Mouscron. Si certains observateurs proches de Fedasil estiment que le sondage joue en la défaveur de Fedasil, les autorités précisent qu’une enquête " 100% objective est impossible", mais que " chaque mot a été pesé et chaque question savamment étudiée".

Quid du but final de l’enquête? Viser une réduction de la capacité du centre en prenant appui sur le témoignages des riverains? " C’est surtout d’objectiver le ressenti des riverains, les problèmes les plus récurrents et mettre sur pied des actions concrètes pour faciliter le vivre ensemble."

En reprenant un dialogue entre tous les acteurs de terrain, à l’inverse de l’arrêté de police signé par la bourgmestre en octobre 2021…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be