Largage de cannabis à la prison de Tournai

Les autres détenus semblaient au courant du manège de Lucien.

M.P.
Largage de cannabis à la prison de Tournai
©BRUNO DEHENEFFE

Actuellement détenu à la prison de Leuze-en-Hainaut, Lucien (prénom d'emprunt) devait comparaître à la barre du tribunal correctionnel de Tournai ce mardi après-midi pour des faits de stupéfiants.

En octobre 2021, alors qu'il séjournait à la prison de Tournai, le prévenu a été pris avec 24,8 grammes de cannabis. Les produits illicites lui étant parvenus par largage.

"Ma mère me versait de l'argent. Je l'ai utilisé pour financer le largage", a confié le prévenu à la juge Pichueque. "Bien entendu, elle n'était pas au courant. La drogue est tombée dans le préau de l'établissement pénitentiaire. Tout avait été prévu à l'avance. Les autres détenus savaient que le cannabis m'était destiné".

"Pour certains, la prison reste un moyen de s'écarter du milieu de la drogue mais vraissemblablement pas pour le prévenu", a déclaré le représentant du ministère public. En état de récidive, Lucien risque une peine d'un an de prison.

"On peut tout larguer en prison... même des McDo"

"Prévenus, gardiens et même certaines directions vous confieront qu'il semble plus facile de trouver de la drogue dans le milieu carcéral qu'à l'extérieur", a précisé Me Ronveau, avocat de la défense, lors de sa plaidoirie.

"La moitié du cannabis retrouvé en possession de mon client était réservée à un tiers. Malheureusement, on peut tout larguer aujourd'hui. Des chargeurs, des téléphones, de la drogue et même des McDo. Cela reste assez récurent au sein des prisons".

Toujours selon le conseil de la défense, depuis qu'il a été transféré à la prison de Leuze-en-Hainaut, Lucien semble peu à peu reprendre la voie de la sagesse.

"Il travaille et s'occupe du nettoyage pour gagner sa vie. Car oui, en prison, il faut aussi travailler". Un sursis simple a été sollicité. Le jugement sera prononcé le 25 octobre prochain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be