Vergers de Barry: 500 euros par jour pour deux frigos allumés

A la suite d'inquiétudes de la part de leurs clients, l'équipe des vergers de Barry a tenu à les informer sur la situation actuelle.

M.P.
Vergers de Barry: 500 euros par jour pour deux frigos allumés
©D.R.

Fin août, Guillaume Mahieu, le propriétaire des Vergers de Barry a publié un message alarmant à destination des citoyens et des personnalités politiques. Avec à la crise énergétique, cette entreprise était face à un dilemme: récolter à perte ou laisser pommes, poires et autres fruits pourrir sur place.

Effectivement, en 2020, un mégawattheure coûtait pour l'entreprise environ 60 euros. L'année dernière, le même megawatt/h était passé à plus de 200 euros alors qu'aujourd'hui, il tourne autour de la somme de 800 euros. Une situation dramatique. "

Hier soir, j'ai rallumé le frigo, rempli à moitié de poires conférences. Comme chaque année à pareille époque, la mise en route de la centrale frigorifique fait monter notre consommation électrique en flèche".

A la suite d'inquiétudes de la part de leurs clients, l'équipe des vergers de Barry a tenu à les informer sur la situation actuelle.

"Les cueillettes de poires sont terminées. Malheureusement, la qualité d'une grande partie d'entre elles ne permettant pas de couvrir les coûts de stockage, nous avons dû nous résoudre à ne pas les cueillir, faute d'acheteurs directs".

L'entreprise implantée dans le Tournaisis tient à poursuivre: "Seuls les fruits de bonne qualité ont été rentrés au frigo. Au niveau de la facture énergétique, on s'attend au pire. Pour les derniers jours du mois d'août, quand deux frigos étaient allumés, on n'était pas loin des 500 euros par jour à payer à notre fournisseur. Inutile de dire que ce n'est pas tenable. Nous espérons que la facture sera moindre pour le mois de septembre ... je l'appréhende", explique Guillaume Mahieu.

"La décision de vendre à la criée 75% de la récolte le plus vite possible a été prise. Nous sommes donc occupés à charger chaque nuit dans des camions des poires qu'on nous achète moitié moins cher que l'année dernière, car on n'en manque pas sur le marché actuellement. Nous nous sommes donc résignés à perdre le moins possible d'argent avec cette récolte, à défaut d'en gagner. Ce qu'il faut retenir, c'est que plus vite le frigo sera éteint , moins grande sera la perte".

Les vergers de Barry continueront donc la saison avec un minimum de fruits en stock. "Pas d'inquiétudes, on n'en manquera pas", précise l'entreprise. Les récoltes de pommes quant à elles, ont déjà repris et se poursuivront la semaine prochaine.

"A défaut d'une quelconque réaction de nos dirigeants, nous avons au moins la certitude que la solidarité citoyenne reste de mise, et c'est bien cela le plus important en temps de crise. Dans tous les cas, nous espérons avoir fait les bons choix. Cela sera un peu la surprise", conclut Guillaume Mahieu.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be