”Pas le bon procès” aux yeux de la Tournaisienne, Caroline Leruth, victime des attentats de Bruxelles

Rescapée de l’attentat de l’aéroport de Zaventem, la Tournaisienne d’origine, Caroline Leruth ressent une certaine amertume face au procès qui s’ouvre ce lundi à Bruxelles. Elle déplore un manque de reconnaissance pour les victimes et des débats qui laisseront ses questions sans réponse.

P.Den
 Même si de temps en temps, le choc de l’attentat refait surface, Caroline Leruth tente de profiter des petits bonheurs de son quotidien.
Même si de temps en temps, le choc de l’attentat refait surface, Caroline Leruth tente de profiter des petits bonheurs de son quotidien. ©com. - 
Le 22 mars 2016, la Tournaisienne Caroline Leruth est présente dans le hall de l’aéroport de Zaventem pour rejoindre sa seconde patrie, les États-Unis. Les bombes explosent à quelques mètres d’elle. Si elle s’en sort physiquement indemne, le traumatisme reste présent… Dans sa vie, il y a un avant, et un après. “Je ne sais plus mettre un pied à l’aéroport de Zaventem, explique-t-elle....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité