Dernièrement, le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon (PS), était de passage à Antoing où il a notamment pu rencontrer Julien Bauwens et Virginie Pennequin, respectivement président et directrice-gérante de la Société de Logements du Haut Escaut (SLHE). L'occasion pour ces derniers de présenter le plan de rénovation 2020-2024 de l'institution qui gère 661 maisons à travers les communes d'Antoing, de Brunehaut et de Rumes.

"Pour ce plan de rénovation, nous avons sélectionné les 169 maisons avec le label énergétique le plus mauvais de manière à les amener vers un PEB B", détaille Julien Bauwens. Parmi les maisons concernées, on retrouve vingt-deux maisons du Clos du Lanchon à Maubray (Antoing), soixante maisons à Bruyelle (Antoing), Guignies et Laplaigne (Brunehaut), douze maisons à la rue des Venniaux à Péronnes (Antoing), quarante-trois maisons à la cité des rues Hortensias, Rosiers et Begonnias à Antoing et, enfin, trente-deux maisons de la rue Henri Soyez à Rumes.

"Le montant total des travaux est estimé à 7,8 millions d'euros et la part de subsides est de 5,9 millions d'euros. Rien n'aurait été possible sans cet apport de subsides considérable."

À cela s'ajoute aussi le plan impulsion pour lequel la SLHE avait été précédemment sélectionnée et qui va prochainement débuter. "Ce plan porte sur 46 maisons. Au total, 215 maisons seront donc rénovées à l'aube de ces prochaines années, soit 30% de notre patrimoine. C'est le plan le plus ambitieux de rénovation pour la SLHE."

Les travaux vont ainsi se porter sur le remplacement des menuiseries extérieures par des fenêtres et portes en PVC, la pose d’une isolation de façade en crépis sur isolant,  l'isolation des pentes de toiture, le remplacement des couvertures et zinguerie, l'installation d’un système de chauffage central, l'installation d’une VMC, la rénovation et certification des installations électriques, le traitement de l’amiante et la sécurisation des logements.