Le site web lancé par la Fédération du notariat rencontre un franc succès.

Lancé depuis maintenant un peu plus d’un an par la Fédération du notariat, Biddit est un site web qui permet la vente publique sans devoir se déplacer physiquement chez le notaire. Tout cela passe donc sur ce site complètement sécurisé.

"Pendant sept à huit semaines, on annonce la mise en vente d’un bien et on organise les visites de ce dernier, souligne Me Bernard Dogot, notaire à Celles. Durant cette période, il n’est pas encore possible de faire d’offres. Ces dernières sont possibles durant une période bien déterminée de huit jours."

Après ce délai, les enchères sont stoppées et la personne qui a placé le plus haut montant devient l’adjudicataire "sous réserve que son offre soit acceptée par le vendeur qui conserve le droit de dire non si le prix ne lui convient pas comme on peut le faire lors d’une vente publique ordinaire".

En 2019, 365 ventes ont été effectuées via le site web Biddit dans la province de Hainaut. "Selon mon ressenti personnel, ce n’est pas le système miracle, avoue encore Me Dogot. Tout dépend de ce que l’on vend. J’ai eu quelques bons résultats, supérieurs à ce que j’espérais, des résultats moyens, un peu en dessous de ce que j’espérais et deux ou trois mauvais résultats."

Une fois que les offres sont closes, le notaire doit faire part au vendeur des cinq dernières personnes qui ont enchéri. "C’est ensuite au notaire de faire le tri et de présenter au vendeur l’offre la plus sérieuse, selon lui, la plus élevée. Le vendeur a alors le choix d’accepter ou non sans savoir le nom de la personne. On évite ainsi la moindre discrimination."

Des failles existent malheureusement dans ce système, comme le fait de ne pas voir le meilleur enchérisseur se présenter. "Si la personne qui a fait folle enchère ne se présente pas à la signature du P.-V., le notaire peut cependant très bien revenir à l’enchérisseur juste en dessous et l’accepter, du moment que le vendeur est d’accord."