MAUBRAY

Les promoteurs du Centre de Nature et Sport devraient se prononcer rapidement

PROJET Le cabinet du ministre Henry (Ecolo), en charge de l’Aménagement du territoire a en effet rencontré le prince de Ligne, propriétaire des 350 ha ainsi que les promoteurs du projet. Ces derniers sont invités rapidement à se prononcer sur la proposition qui leur a été faite. Une décision qui devrait, en tout état de cause, tomber dans les prochains jours avant que le projet ne passe au gouvernement wallon ce 1er avril.

Ce dernier devra se prononcer sur la révision du plan de secteur, nécessaire à l’implantation de ce centre de loisirs, ébauché il y a six ans déjà.

La proposition est celle issue du rapport de l’administration remise au ministre il y a quelques semaines et dans lequel les promoteurs ont été invités à recadrer leur projet, en décembre dernier.

Concrètement, cette étude ne prévoit pratiquement rien au nord du canal, les maisons en bois ainsi que l’hôtel restent d’actualité. En revanche, dans la partie Sud, dont le biotope est riche et intéressant, il n’est plus question de parc aquatique, ni de patinoire, encore moins de pistes de ski.

La piscine ainsi qu’une zone de parking réduite de 1200 à 300 places sont maintenus. Un recadrage qui semble aller dans le sens de nombreux acteurs impliqués dans ce dossier.

Lundi, le cabinet du ministre Henry a, en outre, proposé au prince de Ligne de rétrocéder une parcelle de 140 ha à la Région wallonne dans la partie Sud, qui resterait une zone forestière sans clôture, accessible aux promeneurs et dans lequel serait construit un centre d’interprétation du Parc Naturel des plaines de L’Escaut.

Cette nouvelle donne qui réduit l’investissement mais maintient le potentiel d’emplois, conditionne la décision qui sera prise par les promoteurs.

En déplacement, nous n’avons pas réussi à joindre Anne Fourcade du cabinet du même nom. Toutes les cartes sont, en tout cas, entre les mains de ces promoteurs.



© La Dernière Heure 2010