Comme d'autres communes de la région, Antoing a répondu à l'appel à projet lancé par le SPW Mobilité intitulé Communes pilotes Wallonie cyclable.

Ce dernier est ainsi destiné aux communes désireuses de mener sur leur territoire une politique volontariste en faveur du vélo utilitaire. "On n'est pas ici dans le cadre des promeneurs, ni forcément des cyclo-touristes, souligne Pascal Detournay, directeur général de la commune d'Antoing. Cela vise bel et bien le vélo qui est utilisé à des fins de travail." 

Le budget total de cet appel à projet est de 40 millions d’euros. Le montant maximal auquel peuvent prétendre les communes participantes est déterminé sur base du nombre d’habitants au 1er janvier 2020. "Dans notre cas, avec une population comprise entre 6 500 et 14 999 habitants, ce montant sera plafonné à 300 000 € avec un taux d’intervention de 80% des travaux subsidiables", dévoile pour sa part Bernard Bauwens, bourgmestre.

"Tenant compte de l'émergence de nombreux projets à Péronnes, comme la marina du port d'Antoing, le centre BMX, le centre Your Nature, l'extension du centre ADEPS ou encore le karting, il conviendrait d'y développer le réseau cyclable afin de connecter les pôles d'activités au réseau RAVeL ainsi qu'au centre d'Antoing", explique Pascal Detournay.

Une série de projets ont ainsi été détaillés. La commune propose ainsi, sur Péronnes, d'aménager une piste cyclable séparée le long de l'avenue du Lac, la réhabilitation de l'ancienne piste cyclable de la rue de Laplaigne et de la rue du Centre, le marquage de bandes cyclables suggérées à la rue de l'Angle, rue des Écoles et à la rue des Venniaux et le marquage d'une bande cyclable suggérée à la rue de la Grande Campagne.

Sur Antoing, il est proposé le marquage de bandes cyclables au niveau des rues de Péronnes, de la Baille Dorée, de Condé, Philippart, Ratiau et une partie de la rue de l'Orphavrerie ainsi que l'aménagement d'une piste cyclable séparée entre l'administration communale et le RAVeL Ligne 88.

Enfin, sur Fontenoy, il est ici proposé d'adapter les chicanes installées à la rue Maréchal de Saxe et à la rue de Vezon au passage des cyclistes.

"Complémentairement à ces mesures, il conviendrait de veiller à ce que des abris vélos de taille suffisante soient installés aux endroits stratégiques tels que la gare ferroviaire d'Antoing, les écoles et le point d'arrêt non gardé de Maubray."

En ce qui concerne les liaisons cyclables envisagées, on parle de la construction d'un pré-RAVeL entre le RAVeL Ligne 88 et la gare ferroviaire d'Antoing à court terme et de la liaison entre le réseau RAVeL et la future zone d'activité économique zone Delta à moyen terme. À long terme, il est envisagé la liaison entre le cœur du village de Fontenoy et le RAVeL Ligne 88, la connexion entre le village de Laplaigne (Brunehaut) et Antoing via Péronnes et l'aménagement d'une piste cyclable le long de la N503 entre Antoing et Maubray.

Présentée à l'ensemble des élus communaux lors du dernier conseil, la candidature à cet appel à projets a été approuvée à l'unanimité. "Nous sommes un peu les parents pauvres au niveau communal en la matière, a commenté Samuël Vincent (UCA). D'autres voiries, notamment celles du SPW et du RAVeL, permettent heureusement un usage sécurisé du vélo sur la commune. Il reste pas mal de voiries à aménager."

De son côté, Jean-Bernard Vivier, chef de groupe GO, espère que les bonnes intentions de la commune vont se poursuivre. "J'ai entendu qu'entretenir les voiries était important et que revoir le projet cyclable sur Antoing l'était également. Donc, même si le projet n'est pas retenu, j'espère qu'on pourra mettre les moyens qu'il faut pour y arriver."