Tournai-Ath-Mouscron L’opposition estime qu’il y a plus urgent et utile que les aménagements prévus au cimetière de Lorette.

L’entité athoise compte de très nombreux cimetières sur son vaste territoire. Le plus important est celui de Lorette qui se situe à l’entrée de la capitale du Pays Vert. Celui-ci devrait bientôt disposer d’un espace de condoléances et de cérémonies non confessionnelles.

Dans le cadre d’un appel à projet portant sur l’aménagement, la mise en conformité et l’embellissement des cimetières wallons ainsi que sur la création d’espaces de condoléances et de cérémonies non confessionnelles, la Ville vient d’obtenir un subside de près de 50 000 € pour le cimetière de Lorette.

La nouvelle majorité entend profiter de cette enveloppe pour financer la création d’un espace de recueillement au cœur de cette nécropole. L’investissement à consentir est de l’ordre de 123 000 € et sera inscrit au budget 2019 dont l’élaboration est toujours en cours et tributaire de celle d’un plan de gestion, compte tenu de l’endettement de la cité des Géants.

Si la somme n’est pas en soi astronomique, ce projet a fait débat lors du conseil communal. Même le directeur financier émet un avis nuancé en pointant l’insuffisance de crédits budgétaires.

Du côté de l’opposition , on abonde un peu dans le même sens en estimant qu’il y a beaucoup d’autres projets et défis plus prioritaires que celui-là, aussi respectable soit-il pour les défunts et les familles, à mener à bien.

Par la voix de Pascale Nouls, le groupe Liste Athoise invoque une forme de double emploi en rappelant que les funérariums et les crématoriums disposent déjà de salles de recueillement, de même qu’il existe un lieu de recueillement multiconfessionnel dans les centres hospitaliers.

La mandataire LA tique sur le montant de 78 000 € à charge de la Ville, alors que les finances communales sont dans le rouge vif. Son parti estime qu’il y a d’autres dépenses plus utiles et plus urgentes pour la population à engager avant celles-là.

L’échevin des Cimetières a précisé que ce projet fut initié sous la précédente législature. "À Lorette, rien n’est prévu pour les familles en raison de l’éloignement de l’aire de dispersion des cendres. D’autre part, ce projet prévoit de créer un local plus adapté et digne de ce nom pour le fossoyeur", a fait savoir Florent Van Grootenbrulle (PS).