Tournai-Ath-Mouscron

La Brasserie des Carrières, connue pour la Diôle, vient de se doter de son propre champ de houblon, à quelques centaines de mètres à peine de ses installations de la rue de Condé.

"Le champ s’étend sur 60 ares", explique Claire Degouys, employée administrative. "Nous avons noué un gros partenariat avec Lagache, houblonnière bien connue et le CRA-W, le Centre wallon de recherches agronomiques de Gembloux. Ce projet, nous l’avions en tête depuis un moment déjà. Il s’inscrit dans notre démarche de développement des circuits courts. On ajoute ainsi une pièce au puzzle relatif à la promotion de notre terroir, qui est aussi le moteur de toutes nos actions."

En termes de visibilité, ce champ de houblon est particulièrement bien situé, juste en bordure d’autoroute. Impossible de ne pas l’apercevoir. "Le houblon constitue une des matières premières principales dans la fabrication de la bière. Et ce projet, c’est aussi une manière de dire : ‘non seulement on le dit, mais on le fait’", assure Claire Degouys.

L’amour de la terre qu’ont François Amorison et Julien Slabbinck, les fondateurs de la brasserie, se matérialise à travers ce champ. La Brasserie des Carrières possédait déjà une toute petite houblonnière qui permettait d’ailleurs de produire la Basèque, bière conçue en septembre à partir de houblon fraîchement cueilli et qui mûrit ensuite pour être vendue au moment de la période carnavalesque. Cette mini-houblonnière a été déplacée vers le champ.

Du côté des locaux de la brasserie, les aménagements et l’extension se poursuivent. Très prochainement, la Brasserie des Carrières sera dotée d’une taverne tandis qu’un nouveau bâtiment destiné à la mise en bouteille est déjà fonctionnel. "Nous souhaitons aussi aménager des bureaux et un labo et placer un alambic dans le but de faire du whisky", précise Julien Slabbinck.

Au niveau de l’agenda, l’inauguration officielle de la taverne est programmée pour le 29 avril, tandis que les 17 et 18 mai, le cabaret wallon reviendra à Basècles pour des représentations toujours très attendues par le public local.

Geoffrey Devaux