Les abandons de Malinois explosent à la SPA de Péruwelz

En une semaine, l'association a reçu cinq appels pour abandonner cette race de chien. Les raisons sont par ailleurs, similaires ...

M.P.
Les abandons de Malinois explosent à la SPA de Péruwelz
©D.R.

Les refuges connaissent globalement de nombreux cas d'abandons en période de vacances. Malheureusement, cette démarche semble désormais s'accentuer tout au long de l'année notamment avec la période covid. Effectivement, cette période, où les confinements se sont enchaînés, a entraîné une vague d'adoptions avant que les nouveaux propriétaires ne remettent les pieds sur terre. Ce n'est d'ailleurs pas le refuge de Péruwelz qui va dire le contraire.

Aujourd'hui, l'association est interpellée par l'accroissement d'abandons de chiens de la race Malinois. "Il est grand temps d'arrêter d'adopter des Malinois", s'exclame le refuge à travers une publication sur sa page Facebook. "Depuis lundi, nous avons reçu cinq appels pour des abandons de cette race. C'est quand même aberrant en sachant que dès le début de l'année nous avons eu une trentaine d'appels pour ce type de chien".

"Un animal n'est pas un cadeau"

"Une race qui peut parfois être compliquée à replacer en famille. En général, ils ne sont pas habitués : ni aux enfants ni aux autres animaux. Ils sont aussi souvent achetés pour faire du mordant ou faire la garde", poursuit la SPA de Péruwelz. Les raisons de ces abandons se suivent et se ressemblent: séparation, manque de temps, fugue, agressivité ou encore un problème de sociabilité. "Il faut à tout prix se renseigner sur la race que les futurs adoptants souhaitent acquérir.

Le Malinois est sans aucun doute une des principales races victimes de l'abandon avec le Berger Allemand et l'American Staff. Ces boules de poils, petites au départ, deviennent des chiens qui avoisinent les 40 kilos. En plus d'avoir besoin d'exercice, cet animal doit dès le plus jeune âge apprendre à être bien apprivoisé et éduqué. Si ce n'est pas le cas, il peut très rapidement se montrer agressif. Dès lors, les propriétaires font le choix le plus rapide et le plus facile: l'abandon.

"Ce sont des êtres vivants, pas des peluches. Avoir un chien, c'est un engagement pour la vie. C'est vivre parfois 15 ans, voir plus avec lui. Un animal n'est pas un cadeau non plus. Cela ne s'offre pas comme si on achetait une montre. Nous avons vraiment marre de ce genre de comportement. Il est vraiment temps de réfléchir avant d'adopter n'importe quel animal", conclut la SPA de Péruwelz.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be