Péruwelz : Il s’en prend à deux pompiers venus éteindre un feu qu’il avait allumé dans son jardin…

Le ministère public estime que le prévenu a fait des aveux en demi-teinte.

G. Dx.
Péruwelz : Il s’en prend à deux pompiers venus éteindre un feu qu’il avait allumé dans son jardin…
©GUILLAUME JC

Avril 2020. Un pompier en uniforme ayant remarqué qu’un feu a été allumé à l’arrière d’une habitation à Péruwelz se rend sur place. Alerté par la sirène, un pompier qui habite tout près arrive en civil. Au final, les deux hommes sont malmenés par celui qui a allumé le feu.

Henry (prénom d'emprunt), 48 ans, doit répondre de coups sur les deux pompiers. Il n'avait pas supporté qu'on veuille entrer chez lui. Bilan : fracture du péroné et plaies au visage pour l'un, hématome au bras droit pour l'autre, sans parler des menaces verbales ("Je vais t'égorger, te tuer, toi et ta famille."). "Un des pompiers me narguait. Je ne l'ai pas frappé. Je l'ai juste bousculé. Il boitait déjà en arrivant. J'ai été attaqué au niveau des parties intimes", explique Henry, qui tente de minimiser.

Il avait donc allumé un feu de déchets plastiques dans son jardin. "Mais en plus, ce soir-là, je m'étais disputé avec mon copain et je venais déjà de perdre deux proches suite au Covid. J'étais comme un lion en cage."

Henry est aussi poursuivi pour avoir frappé son compagnon lors d'une autre scène, en juillet 2021 cette fois. "Mais il a retiré sa plainte", avance-t-il. La présidente lui signifie qu'il est tout de même poursuivi pour ces faits. Elle fait état de morsures et d'étranglement. "Le contexte est compliqué. Mon compagnon est borderline. Il a fait une tentative de suicide." La victime avait parlé d'un refus de relations sexuelles et d'un souci au niveau des tâches ménagères.

Le ministère public estime qu'il a fait des aveux en demi-teinte : "Il n'émet pas de regrets. Je requiers 30 mois avec sursis probatoire." Le prévenu se défendait seul et n'a rien sollicité. Jugement le 8 septembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be