Grandmetz : une issue heureuse pour l’école maternelle

Menacée de disparition, l’école libre de Grandmetz a accueilli avec un énorme soulagement les deux enfants qui lui manquaient pour se maintenir.

Pierre-Laurent CUVELIER
Ecole libre Grandmetz1.jpg

C’est une très grande joie qui a rempli le cœur de tous ceux qui se sont mobilisés pour sauver l’école libre maternelle de Grandmetz : parents, deux institutrices, puéricultrice, direction, membres du pouvoir organisateur…

Le quota de 12 élèves imposé par la Fédération Wallonie-Bruxelles a été atteint alors que l’on s’approchait de la date butoir. Le 26 août, à l’aube de la rentrée, les inquiétudes étaient vives car ils n’étaient que 10 bambins inscrits au sein de l’implantation de la rue Émile Fontaine.

Le départ massif de 8 bambins vers le primaire expliquait cette situation sans compter les difficultés rencontrées par pas mal d’écoles de village comme celle de Grandmetz.

La petite école libre, qui compte une classe unique de 1re, 2e et 3e maternelles, a accueilli ce lundi Soraya et Noa, tous deux âgés de 3 ans, pour leur première journée. Un véritable soulagement après être passée par le chas de l’aiguille (NDLR : à un jour de la date limite, sachant qu’il faut 8 demi-jours de présence au 30 septembre).

"C'est le bonheur, nous dit Élise Thugutt, la directrice. Les familles de ces 2 enfants, originaires d'Ath et de Frasnes, ont été sensibles à notre situation. Les parents de Noa cherchaient une petite structure familiale et leur visite, la semaine dernière, s'était bien passée. Quant à Soraya, qui n'avait pas encore été scolarisée, sa mamy avait vu sur les réseaux sociaux que notre établissement était en danger."

Une fermeture de la structure aurait été un crève-cœur, notamment pour Mme Chantal, qui y enseigne depuis octobre 1989. "Cette école, c'est ma 2e maison. Avec les autres membres de l'équipe (NDLR : Mme Claire, Mme Christelle, la puéricultrice, et la directrice), on s'investit beaucoup et il y a un attachement très fort avec les enfants. Une fermeture, ça aurait été une catastrophe, un déchirement. Ces derniers temps, je pleurais et ne dormais pratiquement plus. La joie est énorme."

Si la pérennité de l'école libre de Grandmetz est maintenue cette année, les compteurs seront "remis à zéro" à la prochaine rentrée. "Trois élèves arriveront en janvier et nous devons encore trouver 4 enfants pour vivre une rentrée 2023-2024 sereine, précise la directrice, Mme Thugutt. On va continuer à faire la promotion de l'établissement et se battre pour qu'elle reste ouverte. Les soutiens sont venus de partout et nous comptons bien surfer sur cette vague positive pour accroître notre population scolaire."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be