L’un des agresseurs de LeuzArena avait tenté de fuir pour échapper à la prison

L’un des agresseurs des jeunes de LeuzArena, avant d’être arrêté, a tenté de fuir et d’échapper à la prison en volant une voiture.

C.P.
 L’homme, placé sous surveillance électronique, a cassé son bracelet et a tenté de s’enfuir à abord d’une voiture volée.
L’homme, placé sous surveillance électronique, a cassé son bracelet et a tenté de s’enfuir à abord d’une voiture volée. ©EdA - Jacques Duchateau

Souvenez-vous, la semaine passée, nous abordions la tragique soirée de juin qui s’est produite à LeuzArena, où quatorze adolescents ont été tabassés. Seul un des quatre agresseurs est actuellement en détention préventive. Le jeune homme de 21ans n’a malheureusement pas fait profil bas en attendant son procès.

Trois mois après les tragiques évènements de LeuzArena, en septembre, l’individu, alors sous surveillance électronique, casse son bracelet. “Je venais de me disputer avec ma copine et j’ai pété les plombs “, explique-t-il devant le tribunal. L’homme a ensuite enfreint une deuxième fois sa conditionnelle en allant consommer des boissons alcoolisées dans un bar.

Un vol de voiture avec menaces

La soirée prend un tournant plus dramatique lorsque le prévenu débarque chez son frère qui recevait deux amis. Il leur fait comprendre qu’il a besoin d’une voiture pour s’enfuir, parce qu’après avoir cassé son bracelet électronique, il sait que c’est la prison qui l’attend, à coup sûr.

Je ne voulais pas que mon frère aille en prison, je n’ai pas réfléchi, je l’ai tout de suite aidé”, se justifie sans une pointe de regret le cadet devenu complice.

C’est ainsi que la bande de copains s’est retrouvée dans l’allée de l’un de leurs voisins, a défoncé la porte d’entrée et saccagé l’intérieur de l’habitation. Sous la menace, la victime finit par donner les clés de son véhicule.

Le carter d’huile endommagé a empêché ces quatre individus imbibés d’alcool d’aller bien loin. Ils ont terminé leur course en détruisant volontairement le véhicule, dégradant au passage celui d’un dealer qui leur avait fourni des stupéfiants qu’ils avaient jugés de mauvaise qualité.

Pas moins d’un sursis probatoire

L’implication des trois complices n’est pas similaire. Le frère du détenu a accompagné ce dernier jusqu’au bout dans son intention délictueuse ; quant aux deux amis, le premier, absent à l’audience, n’aurait participé qu’à la destruction du véhicule, et le second n’était pas présent lorsque l’habitation fut forcée. L’avocate de ce dernier a d’ailleurs plaidé l’acquittement : “Monsieur a toujours cru que le frère de son ami voulait acheter la voiture. Mon client a également indiqué qu’il était parti acheter des cigarettes pendant que les autres ont été cherché le véhicule. Il n’était pas au courant des menaces et de la violence qu’il y a eu, parce qu’il n’y était pas.

La procureur du roi requiert quatre ans pour l’agresseur de LeuzArena qui a tenté de s’enfuir ; trois ans pour son frère “qui a exécuté des faits très graves sans se poser de questions” ; deux ans pour l’individu qui n’aurait pas été présent lors du vol de la voiture ; et six mois pour le dernier.

Les avocats des deux frères ont demandé, pour leurs clients, un sursis probatoire : “malgré le manque d’antécédents, pour des faits aussi graves, ce serait indécent de proposer une peine moindre.

La présidente du tribunal rendra son jugement le 20 décembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be