Une plainte a été déposée contre l’ex-président Bernard Delaunoit.

Si l’échevin Nicolas Dumont est enthousiaste à l’idée de voir la nouvelle Grand-Place se concrétiser, celui qui est aussi depuis un an président de la Régie communale autonome faisait grise mine à propos d’une affaire de détournement d’un peu plus de 7 000 € impliquant celui qui l’avait précédé à ce poste, Bernard Delaunoit.

Ce dernier avait par ailleurs été conseiller communal de 2014 à 2018 sous la bannière du groupe Idées.

C’est en épluchant les comptes 2018 de la Régie que Nicolas Dumont a vu que quelque chose tiquait. Il y avait des écritures comptables sans factures. Bref, pas de justificatifs.

" Il était le seul à avoir accès au compte d’investissement et forcément, ça allait se voir. Il a fait ça tout seul comme un grand. Je lui ai demandé des explications et il a reconnu. Il s’avère qu’il a effectué des paiements personnels avec la carte de la Régie. "

Nicolas Dumont a souhaité jouer la transparence par rapport aux membres du conseil d’administration de la Régie et a effectué trois demandes vis-à-vis du principal intéressé. Un, qu’il démissionne du CA de la Régie. Deux, qu’il démissionne du groupe Idées et trois, qu’il rembourse.

En justice

" Il l’a fait. J’ai exposé les faits devant le CA. Il s’agit d’un acte isolé mais même s’il y a eu remboursement, nous ne souhaitions pas laisser cet acte impuni. À l’unanimité, le CA a décidé de déposer une plainte. "

La justice doit suivre son cours. Ce qui ennuie le plus l’actuel président de la Régie communale autonome, c’est que l’image de l’institution soit écornée alors qu’elle surfait sur une bonne dynamique depuis un petit moment déjà.

" Cette affaire ne doit pas jeter le discrédit sur la Régie et sur son personnel qui abat un gros travail. Quant aux élus que nous sommes, nous essayons pour la grande majorité d’entre nous d’assurer une bonne gestion et ces agissements ne doivent pas non plus tout remettre en question. "

Triste affaire en tout cas…