Leuze Le GRACQ a une nouvelle fois sensibilisé les cyclistes.

Une fois de plus, le GRACQ, autrement dit Les Cyclistes quotidiens, a profité de cette période du changement d’heure pour rappeler aux cyclistes l’importance d’être visibles. L’association rassemble plus de 13 000 membres à Bruxelles et en Wallonie et l’action du GRACQ est soutenue notamment par l’Agence wallonne pour la sécurité routière.

À son échelle, le GRACQ Leuze a organisé deux opérations de sensibilisation, d’abord aux entrées de l’école Saint-Pierre puis sur la Grand-Place.

"Être une lumière ne suffit pas." C’est avec cette accroche humoristique que les bénévoles du GRACQ ont abordé les cyclistes. "Nous en avons rencontré une trentaine aux entrées de Saint-Pierre, soit deux fois plus que l’an dernier, signale Christine Delcroix, coordinatrice du GRACQ Leuze. Deux tiers d’entre eux étaient bien éclairés au niveau des lampes, ce qui représente aussi une amélioration par rapport aux éditions précédentes. Par contre, aucun ne portait de chasuble fluo avec les bandes réfléchissantes dans le dos, ce qui reste tout de même un atout pour être vu quand on circule à vélo, car les lampes ne suffisent pas vraiment ."

Sur la Grand-Place cette fois, une quinzaine de cyclistes ont été abordés. Plusieurs d’entre eux, la moitié environ, n’étaient pas bien éclairés. Soit parce qu’ils n’avaient pas de lampes, soit parce que les piles de celles-ci n’étaient plus en bon état.

"Nous avons aussi discuté avec eux des conditions de circulation pour les vélos dans Leuze. Il est clair qu’il manque des aménagements et que certaines zones sont dangereuses pour les cyclistes, assure Christine Delcroix . Par exemple, traverser n’est pas toujours évident. Nous en avons profité aussi pour distribuer un flyer reprenant les obligations d’être bien éclairé quand on circule à vélo."

C’est dans le Code !

Les bons élèves recevaient un chocolat s’ils étaient correctement équipés. Dans le cas contraire, ils obtenaient des feux avant et arrière afin de poursuivre leur route en toute sécurité.

Le GRACQ rappelle justement que les règles concernant l’éclairage des vélos sont inscrites dans le Code de la route. Si tout vélo doit être par exemple équipé de catadioptres à l’avant, à l’arrière, sur les pédales ainsi qu’au niveau des roues, le cycliste doit aussi s’équiper de phares lorsque la visibilité est inférieure à 200 mètres.

Infos : www.gracq.org/eclairage.