Détenu à la prison de Leuze-en-Hainaut, Nicolas a, le 9 juillet 2017, commis une tentative d'extorsion. Selon les éléments du dossier, le prévenu aurait pénétré au 1er étage de son immeuble à l'aide de deux camarades. Ces derniers s'en sont alors pris à la victime en lui donnant des coups à la tête avant de crier: "Donne-moi 20 euros ou de la beuh". Après avoir obtenu ce qu'ils voulaient, les individus ont filé au 2ème étage pour dérober un préjudice. En redescendant, ils ont fini par de nouveau assener la victime de coups, au niveau de la tête.  
 
Sous l'influence de l'alcool 
 
"J'étais dans un café, juste à côté de l'immeuble dans lequel j'habitais au 3ème étage. Avec ma soeur et un autre ami, nous étions sous l'influence de l'alcool. J'ai reçu un message indiquant que quelque chose se passait au sein de l'immeuble. Je suis donc allé voir", a indiqué Nicolas. "J'étais sous l'influence de l'alcool mais je n'ai absolument rien volé". 
 
Pour ces faits gravissimes, le représentant du ministère public a sollicité une peine de trois ans d'emprisonnement compte tenu de ses nombreux antécédents. "Mon client a l'art de se mettre dans des dossiers fâcheux. D'ailleurs, les dossiers se suivent et se ressemblent. Selon l'audition des victimes, cela ne serait pas Nicolas qui aurait dérobé le préjudice mais bien les deux hommes qui l'accompagnaient. Toujours selon leurs dires, il serait arrivé peu de temps après les faits", a précisé l'avocat de la défense. Ce dernier a ainsi sollicité à titre principal l'acquittement. Le dossier a été mis en continuation et sera donc repris le 25 janvier prochain afin d'apporter des nouvelles pièces au dossier.