Le 27 juillet 2019, Sébastien a commis l'irréparable et regrette aujourd'hui ses actes. En effet, ce jour-là, le prévenu avait abusé de l'alcool et s'est rebellé auprès des policiers. Sous la colère et sous l'effet de l'alcool, il a même adressé un doigt d'honneur aux agents. 
 
Pour ces faits, le représentant du ministère public requiert un mois d'emprisonnement assorti d'un sursis. Ce n'est pas la première fois que Sébastien se retrouve devant le tribunal correctionnel de Tournai. Même s'il a déjà été soigné pour son acloolisme, il est bien conscient que ses problèmes d'alcool perdurent. 
 
Représenté par son avocat, ce dernier sollicite une suspension simple du prononcé.  
 
Le jugement sera prononcé le 6 septembre prochain.