Le manque de traitement contre le diabète sévère pousse la petite Sofia, deux ans, à vivre différemment des enfants de son âge. Prise régulièrement d’hypoglycémie, la jeune fille nécessite un suivi constant qui l’empêche notamment de se rendre à la crèche. Son entrée à l’école en septembre prochain pourrait également être compromise. Sa maman, Elodie, a donc décidé de lancer un appel aux dons pour faire avancer la recherche et tenter d’enfin trouver un traitement à cette maladie.

Contracté lors de vacances dans le sud de la France, le diabète sévère de Sofia Marchi, deux ans, aurait pu avoir des conséquences bien plus dramatiques. "Deux jours après notre arrivée dans le sud de la France, l’état de santé de Sofia s’est dégradé un peu à la fois", indique Elodie, la maman de Sofia. "Au début, nous avons pensé à une grosse angine vu qu’elle ne mangeait pas grand-chose. On soupçonnait aussi une constipation. Nous sommes allés voir un médecin qui nous a donné un antibiotique car sa gorge était très rouge et ça commençait à descendre sur les bronches."

Les examens se sont finalement révélés bien plus préoccupants que prévu. "Après plusieurs examens, elle a été prise en urgence vitale car il s’agissait d’un diabète avancé sévère", poursuit Elodie. "90% de ses cellules du pancréas qui produisent l’insuline étaient mortes, souligne Elodie. Elle risquait un œdème au cerveau les premières 24 heures. Si nous n’étions pas allés aux urgences, il lui restait à peu près 6 heures à vivre et elle n’aurait pas passé la nuit. Elle avait trop d’acétone dans le sang, ce qui aurait fini par la plonger dans un coma mortel."

Depuis ce jour-là, Sofia vit quotidiennement avec des cathéters et nécessite un suivi quotidien. "Sofia ne dispose plus que de deux valves du cœur au lieu de trois", confie Elodie. "Elle vit quotidiennement avec un cathéter que je dois normalement changer toutes les semaines. Lorsqu’elle joue, cela pose régulièrement problème. Des infections surviennent m’obligeant à le changer tous les deux-trois jours. Elle nécessite également d'un suivi très poussé à cause de son diabète sévère et est souvent victime d’hypoglycémie. Nous ne pouvons donc pas la déposer à la crèche où ce bon suivi ne pourrait être assuré. Il en ira sûrement de même pour l’école dès l’année prochaine."

Bien décidée à ne pas s’apitoyer sur son sort, Elodie a décidé de lancer une collecte de dons en faveur de la recherche contre le diabète sévère qui ne dispose actuellement pas de traitement. "Un ami m’a conseillé de lancer une plateforme de dons. Nous disposons également d’un numéro de compte pour les recevoir. J’ai l’intention de verser ces dons à la recherche contre le diabète sévère. Des preuves de versements seront fournies à l’ensemble des donateurs. Si la plateforme ne fonctionne pas, j’organiserais des ventes de lasagnes et autres activités afin de récolter de l’argent que je verserai par la suite", conclut Elodie.

Les volontaires peuvent donc faire un don sur le compte suivant : BE63 0837 8298 4508 ou se rendre sur la plateforme mise en place par Elodie : Sofia, mon combat contre ma maladie chronique - Okpal afin de faire avancer la recherche contre la maladie de Sofia.