Le pu biau des villôges n’aura donc pas son carnaval en 2021. Une décision prise, bien évidemment, eu égard à la situation sanitaire actuelle qui risque encore de se prolonger un moment.

"Il faut savoir que les autres années, à cette période, les Crocheux, qui ont en charge l’organisation globale, ont déjà finalisé les démarches liées aux sponsors, aux affiches et autres cartes de tombola, souligne le président du carnaval, Luc Van der Stichelen. En plus, nous devions déjà être prêts pour le 15 janvier puisque les festivités tombaient tôt en 2021. Une réflexion a été menée, ainsi qu’une consultation des différents groupes, par le biais notamment d’un questionnaire relatif à la tenue possible ou pas de chaque activité, ce qui m’a facilité la tâche car à une grande majorité, les réponses étaient négatives."

Plusieurs festivités englobent un cortège alors que d’autres, comme le bal des soumonces ou la conférence de presse suivie du buffet des produits du carnaval, se déroulent dans un lieu fermé. Bref, il paraissait délicat de prévoir une quelconque organisation dans ces conditions.

"En plus, par respect pour le personnel soignant et toutes les personnes impactées de près ou de loin par la crise sanitaire, nous nous devions de prendre cette décision. J’insiste aussi sur la notion d’unité, bien présente, qui a régné en intergroupes lors de la réunion en vidéoconférence."

Heureusement, dans cette grisaille ambiante, quelques éclaircies vont tout de même s’inviter afin de conserver un certain esprit festif dans Basècles. "Comme chaque année, nous allons décorer les rues du village, assure Luc Van der Stichelen. Et puis, comme du crossage est né le carnaval, nous envisageons de maintenir le crossage, peut-être dans une version restreinte car en termes d’organisation, cet événement n’est pas trop lourd à supporter. Sous réserve bien entendu d’obtenir les autorisations et si les mesures sanitaires en vigueur à ce moment-là le permettent."

En février dernier, le carnaval de Basècles était passé entre les gouttes. A deux semaines près, il n’aurait pu se tenir. "C’est vrai que nous avons pu l’organiser en 2020. Par contre, la présentation du livre de l’édition 2020 n’a pu avoir lieu et nous voudrions trouver un moment pour l’organiser, quand ce sera possible. Enfin, une fois encore si la situation sanitaire s’améliore, nous pourrions proposer un carnaval light au printemps ou durant l’été 2021, ajoute Luc Van der Stichelen. C’est la mort dans l’âme que nous devons annuler la version classique du carnaval 2021 mais la santé de tout le monde prime, c’est certain. Nous devons passer par là pour pouvoir un jour retrouver des réjouissances collectives dans le village. Quoi qu’il en soit, nous ferons tout pour montrer qu’à travers l’unité entre ses représentants carnavalesques, Basècles demeure le pu biau des villôges."