Vincent Stiévenart n’est jamais avare de créations qui ont le don de faire exploser les papilles. La preuve avec les surprises qu’il est en train de préparer. Mais en ce 1er avril, l’heure est aussi à la fête, plus précisément à la célébration de l’enseigne Gervin, qui a 45 ans ce jeudi.

C’est donc en 1976 que l’entreprise a vu le jour sous le vocable Gervin, négociant en vins et liqueurs, sous l’impulsion de Germain Stiévenart, le papa de Vincent. L’année suivante marquera le rachat du matériel de la distillerie Dendal avec la création du premier alcool : l’Amer Gervin. En 1992, l’activité de négoce en vin sera stoppée, Gervin devenant 100% fabricant.

Dix ans plus tard, en 2002 donc, Vincent Stiévenart fera ses débuts dans l’entreprise en tant que commercial. 2008 verra l’inauguration du nouveau bâtiment à Baugnies tandis qu’au même moment, l’entreprise sera reprise par Vincent Stiévenart et la dénomination légale de distillerie sera effective grâce à un nouvel alambic.

"Gervin, c’est un livre ouvert en 1976 par mon père, Germain. Une sorte de grimoire parsemé d’amour des produits, de qualité et de savoir-faire… plaisir ! Des diplômes de gestion hôtelière et de marketing en poche, j’ai fait mon entrée dans l’entreprise familiale en 2002, confirme Vincent. Six ans plus tard, profitant de l’essor offert par notre nouvelle implantation à Baugnies, j’ai voulu écrire de nouvelles pages et donner un élan supplémentaire à la distillerie. À la fois hommage amplement mérité pour mon père, à la fois ode à l’audace et à l’innovation, la réputation de la distillerie Gervin s’est aujourd’hui construite autour d’une gamme très diversifiée d’apéritifs, de liqueurs et d’alcools. D’un alambic exceptionnel d’où j’extrais le sang de subtils assemblages de fruits, de plantes et de grains, naissent des nectars exclusifs. À chaque distillation, le même souhait : que le fruit de ma passion puisse surprendre les palais de tous, jusqu’aux plus exigeants."

Depuis le début, Gervin mise sur une fabrication artisanale et sur le travail fait main. "Ici, la mise en bouteille s’effectue manuellement, tout comme le capsulage, l’étiquetage, la traçabilité et le conditionnement", assure Vincent.

La distillerie Gervin est aussi soucieuse de l’environnement. "Depuis la naissance du verger, il y a 14 ans, aucun produit chimique n’a été pulvérisé sur les arbres fruitiers. Cette réflexion écologique a été félicitée par les Plaines de l’Escaut et la distillerie a obtenu le label Eco-jardin. À l’avenir, pré fleuri, hôtel à insectes et abris pour petits mammifères vont également voir le jour, pour ainsi encore mieux respecter la biodiverisité."

30 produits

Au total, Gervin a développé 30 produits répartis dans 4 gammes différentes : la gamme classic, qui compile les alcools traditionnels, la gamme 2.0, qui expose les alcools plus fous, la gamme premium, qui sélectionne des produits d’exigence et enfin la gamme seasons, qui regroupe des produits disponibles de manière saisonnière.

La distillerie a aussi lancé son e-shop en plein confinement dans le but de continuer à servir ses fidèles clients. De plus, Gervin dispose d’un point de vente sur place afin d’accueillir et de conseiller ses clients. Il est ouvert le mercredi et le samedi de 14h à 18h.

Au niveau des récompenses, l’an dernier, pour rappel, le pastis de Gervin, la désormais célèbre Patinette, a obtenu une médaille d’or au concours mondial des spiritueux. Ce n’est sans doute pas fini…

© Devaux