Alors que Jacques (prénom d’emprunt) promenait son chien, il a croisé une connaissance et le ton est très vite monté. Après des insultes de la part de cette connaissance, Jacques lui a donné un coup de poing et lui aurait jeté une pierre sur la tête. “J’admets l’avoir frappé mais je ne lui ai pas lancé de pierre”, affirme le prévenu. En effet, la police a précisé qu’elle n’a pas retrouvé cette pierre.

Jacques est connu du tribunal correctionnel de Tournai et il s'y retrouvait une nouvelle fois suite à ce fait. Il a de nombreuses fois été condamné par la justice pour des faits de violence. Celui-ci est, toujours à l’heure actuelle, poursuivi pour d’autres infractions en parallèle de celle-ci.

Le représentant du ministère public a requis quatre mois d’emprisonnement sans s’opposer à un sursis probatoire. L’avocat de Jacques a quant à lui proposé lui aussi un sursis probatoire et un encadrement psychologique afin de canaliser sa violence. Le jugement sera prononcé le 17 mai.