En mars dernier, le conseil communal de Beloeil avait pris des mesures d’allègement fiscal dans le cadre de la crise sanitaire. La tutelle a approuvé ces mesures. La commune a reçu un courrier.

"Il s’agit d’une communication concernant les décisions du conseil du 17 mars à propos des mesures d’allègement fiscal, a fait savoir Michel Dubois (Bel’Elan), échevin des finances. Le ministre du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville a donc approuvé notre délibération."

Le conseil communal avait pour rappel décidé de ne pas appliquer pour l’exercice 2021 plusieurs taxes et redevances, comme la taxe sur la force motrice pour les secteurs de l’Horeca, des activités foraines et maraîchères, du spectacle et des divertissements, des salons de coiffure, des soins et autres entretiens corporels, des attractions touristiques, culturelles, de l’hébergement touristique, des organisations de salons et de congrès, des activités de sport et loisirs et des secteurs de l’événementiel.

Il n’y aura pas d’application non plus de la taxe sur les commerces de frites.

Même remarque concernant la taxe sur l’enlèvement et le traitement des déchets et assimilés en ce qu’elle fixe la taxe due par la personne morale ou physique exerçant une profession indépendante ou dirigeant une entreprise, un organisme ou un groupement quelconque, mais uniquement pour les secteurs de l’Horeca, des activités foraines et maraîchères, du spectacle et des divertissements, des salons de coiffure, de soins et autres entretiens corporels, des attractions touristiques, culturelles, de l’hébergement touristique, des organisations de salons et de congrès, des activités de sport et de loisirs et des secteurs de l’événementiel.

Sont aussi concernées la redevance sur l’occupation temporaire du domaine public par les commerces autres que les commerces de frites et la redevance sur l’occupation du domaine public par les commerces de frites.