Beloeil - Péruwelz - Leuze La commune de Belœil va procéder à une campagne de stérilisation.

La commune de Belœil va lancer dans quelques semaines une campagne de stérilisation des chats errants. Deux vétérinaires ont déjà accepté d’y prendre part. Mais c’est quoi, au juste, un chat errant. Un chat qui erre, ça, c’est sûr. Mais encore ?

Il est défini comme "un chat qui n’a pas ou plus de propriétaire dont il partage l’habitat. La stérilisation ne peut s’appliquer à un chat familier. Tout chat clairement identifié par quelque moyen que ce soit, à savoir tatouage, médaille ou puce électronique, est réputé familier ", est-il stipulé dans la convention.

"Le vétérinaire s’engage à ce que le certificat d’errance soit bien complété. Il doit être signé par trois voisins" , souligne Michel Dubois (Bel’Élan), échevin en charge du Bien-être animal.

L’opération réalisée par le vétérinaire coûtera 90 euros en ce qui concerne la stérilisation d’une femelle et 40 euros pour un mâle. "Une entaille de l’oreille droite, en triangle, sera effectuée sur le chat stérilisé" , ajoute Michel Dubois.

La conseillère Lise Amorison (Pour l’avenir) a avancé deux remarques, sous forme de propositions. "Trois voisins, c’est déjà beaucoup. Ne peut-on pas désigner une personne de confiance travaillant à la commune pour établir que le chat est bien errant ?"

Un chat errant est souvent couvert de puces et a la gale des oreilles, a-t-elle ajouté. " Ne pourrait-on pas prévoir un forfait supplémentaire de 10 € pour assurer un traitement antiparasitaire ? Le vétérinaire ne doit-il pas s’engager à garder l’animal un à deux jours, en fonction de la météo notamment, pour lui éviter des complications s’il sort tout de suite ? Je pense à une jeune femelle, par exemple. Sinon, on ne respecte pas le bien-être animal."

Sur la règle des trois voisins, Michel Dubois a répondu qu’une certaine souplesse pouvait être de mise. À propos de la garde des animaux, il rappelle que la convention stipule bien que le vétérinaire s’engage à "assurer aux animaux opérés la garde, l’hospitalisation et les traitements nécessaires".

Pour les 10 euros supplémentaires demandés par Lise Amorison, il dit que les crédits ne sont pas prévus.

Dans son budget 2019, la commune a prévu un montant de 4 500 euros pour cette campagne.