La majorité beloeilloise a mis en place un plan de mobilité douce au niveau de la commune, projet qui a germé notamment suite à l’utilisation de plus en plus prononcée des modes doux, comme le vélo et la marche, durant la crise sanitaire.

Les objectifs de ce plan : permettre aux usagers de se balader en toute tranquillité, lutter contre la vitesse excessive de certains véhicules sur des voiries communales étroites et non conçues pour une circulation à double sens mais aussi tenter de réduire le nombre de dépôts sauvages en interdisant l’accès de plusieurs chemins de campagne aux voitures.

Le service communal de la mobilité, en collaboration avec le service mobilité de la zone de police et un représentant du SPW Mobilité et Infrastructures, a mené une étude visant à apporter une solution concernant un certain nombre de voiries.

"Ces dernières semaines, les ouvriers communaux ont été chargés de la mise en place aux endroits stratégiques des panneaux de signalisation, souligne le bourgmestre, Luc Vansaingèle, qui n’en démord pas. Je persiste et je signe. C’est vrai, certaines voiries ne sont désormais plus accessibles aux voitures mais le détour n’est jamais long. Elles sont de toute manière inadaptées à une circulation à double sens. Il ne faut pas oublier non plus que ces chemins relativement isolés sont propices aux dépôts sauvages, effectués à l’abri des regards.Ce plan a aussi pour but de lutter contre ces dépôts."

Pour tout savoir sur le plan, rendez-vous sur https://www.beloeil.be/.../plan-mob-douce-2021---190221.png