Beloeil : les élus perplexes concernant le nouveau tronçon à haute tension Quevaucamps/Harchies

G.Dx Publié le - Mis à jour le

Beloeil - Péruwelz - Leuze

Ils verraient d’un bon œil l’enfouissement des câbles. Mais ça coûte plus cher.

Elia, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, avait présenté il y a deux mois son projet entre Harchies et Quevaucamps qui fait partie de son Plan de développement fédéral 2015-2025. Il consiste à remplacer un tronçon de 14 pylônes sur 5,4 km au gabarit existant (2x150 kV). L’entité de Beloeil est concernée par le remplacement de deux pylônes. Les autres se trouvent sur le territoire de la commune de Bernissart. Elia a évoqué un nouveau tracé optimisé pour 2021 dans le respect des riverains, en évitant les zones habitées. Justement, lors du conseil de Beloeil cette semaine, Bastien Marlot (Pour l’avenir) a questionné la majorité. "Avez-vous toutes les garanties concernant les limitations des impacts sur les habitations ?"

Marcel André (PS), échevin, a répondu qu’il y aurait de toute manière une étude d’incidences.

Le tracé prévoit un rapprochement par rapport à l’autoroute et à la voie ferrée. Enfouir les câbles ne serait pas pour déplaire aux élus beloeillois, mais c’est le coût de cette solution qui semble constituer un frein.

D’après Elia, la transition entre liaison aérienne et câble n’est jamais bonne. "Elia dit aussi que cette option nécessiterait la construction d’un poste de transition à Harchies et engendrerait donc au final un impact visuel supplémentaire", a précisé Marcel André.

Pour Luc Vansaingèle (PS), le bourgmestre, la partie n’est pas finie. "Nous devons rester vigilants et nous allons contacter la commune de Bernissart pour prendre position. Le tracé va suivre la voie ferrée et enterrer les câbles entre Harchies et Quevaucamps coûterait visiblement deux fois et demie plus cher que d’installer de nouveaux pylônes. Mais nous n’allons pas nous laisser faire et nous ferons valoir nos arguments."

De son côté, Pierre Marie Sprockeels (CAP) est plus que sceptique aussi. "Dire qu’il y a des contraintes techniques liées à l’enfouissement et qu’en plus le tronçon est de toute façon prévu le long du chemin de fer, c’est du pipeau, car il faudra quand même éloigner au minimum le tronçon du chemin de fer. Je pense plutôt que le tracé n’est pas décidé."

G.Dx