Les clubs sportifs, on le sait, vont pouvoir bénéficier d’une aide à l’initiative des ministres Crucke et Collignon. Un soutien matérialisé par un versement aux communes à destination des clubs en fonction du nombre d’affiliés. La somme est de 40 € par affilié. Cette subvention vise à pérenniser l’activité des clubs sportifs mais également à leur permettre de préparer la reprise de leurs activités avec plus de sérénité. Le montant total maximum pour la commune de Beloeil s’élève à 100 000 €, montant à répartir entre les clubs moyennant des conditions, par exemple être affilié à une fédération sportive reconnue.

Le 27 avril dernier, le collège communal de Beloeil a décidé de préfinancer la mesure afin de verser les sommes dues courant juillet 2021 aux clubs.

"Nous avons reçu les dernières instructions et nous allons recontacter tout le monde, a expliqué Michel Dubois (Bel’Elan), échevin des finances. Certaines règles changent. Il ne faut plus par exemple remettre un listing mais bien envoyer une déclaration sur l’honneur. Après vérification, trois clubs ne pourront pas être repris car ils ne sont constitués ni en ASBL ni en association de fait et c’est donc au final une somme de 92 600 € que nous recevrons."

Dans une question lors d’un conseil précédent, Justine Flammia (Pour l’avenir) avait sollicité une aide communale en plus des aides gouvernementales.

"En ces temps de crise, la commune a le devoir d’apporter sa pierre à l’édifice", a souligné Bastien Marlot (Pour l’avenir).

Mais selon Michel Dubois, "les clubs se satisfont des 40 € donnés par affilié." L’échevin des sports, Anthony Basilico (L’Essentiel), l’assure lui aussi. "J’ai fait le tour des clubs. Il n’y a aucune réclamation d’une aide supplémentaire et les clubs sont déjà bien contents avec les 40 €."

Par ailleurs, le conseil communal a voté le maintien de la mise à disposition gratuite des infrastructures sportives communales. Une première délibération avait été prise en ce sens fin 2015.

"La gratuité des salles, on n’en parle pas assez, on ne la met pas suffisamment en avant, a martelé Christian Vandeputte (PS), président du CPAS et ex-échevin des sports, à la base de cette mesure. C’est une phrase qu’on dit comme ça. De manière générale, on ne met pas assez dans la balance tout ce que la commune fait pour les clubs."