La conseillère Oxygène-IC Martine Marichal a sollicité l’augmentation du jeton de présence des conseillers communaux de l’ordre de 25 € bruts (de 100 à 125 €).

"À Bernissart, depuis au moins 15 ans, soit l’année 2000 comme référence, le montant du jeton n’a jamais fait l’objet d’une quelconque majoration ou indexation, a-t-elle expliqué. Cependant, chaque membre du conseil est susceptible d’engager des frais qui résultent notamment de déplacements pour exercer correctement et dignement sa mission ainsi que des frais de copies, téléphonie, Internet, timbres, envois recommandés … La variation à la hausse de ces coûts n’a jusqu’à présent jamais été répercutée sur le montant du jeton de présence. Il paraît normal que ce montant s’aligne sur d’autres revenus bénéficiant de ces majorations dues à l’index comme, à titre d’exemple, le traitement des membres du collège communal."

Le bourgmestre, Roger Vanderstraeten (PS), estime que ce n’est pas exact. "Nous sommes en législature depuis 2018. Le jeton de présence a été fixé en 2019. Ça été présenté ici en conseil communal."

Luc Wattiez (PS), échevin des finances, est intervenu. "J’ai énormément de considération pour votre demande. J’ai été conseiller communal pendant 18 ans. C’est un rôle ingrat. On a parfois l’impression de ne servir à rien. Je vous rejoins, c’est beaucoup d’investissement pour le petit jeton de présence. Mais pour l’instant, l’heure n’est pas favorable à une augmentation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons mis de côté un poste d’échevin au collège et que nous avons répondu défavorablement à une prime de fin d’année que vous proposez pour les articles 60. Si on peut le faire un jour, on le fera, mais ici, ce n’est pas en ajoutant des dépenses qu’on pourra couvrir d’autres dépenses, même si je trouve votre requête louable."

La proposition n’est donc pas passée.