6tem-ic dénonce des menaces à l’encontre de son conseiller Guillaume Hoslet. Le PS s'explique.

Grosse tension concernant la gestion du COP, le centre omnisports du Préau. Le groupe 6tem-ic, par la voix de son chef de file, Didier Delpomdor, a publié un communiqué qui a été adressé au bourgmestre pour dénoncer les menaces proférées à l’encontre du conseiller communal Guillaume Hoslet lors de la réunion programmée mercredi soir au COP.

"J'ai le regret de porter à votre connaissance le comportement inadmissible de certains membres de votre majorité envers Guillaume Hoslet, notre conseiller communal 6tem-ic et, ce mercredi soir, commissaire aux comptes du centre omnisports du Préau ASBL dont il devait assumer le devoir à la réunion de 17h30. Vous n'êtes pas sans savoir, comme notre conseiller communal l'a fait remarquer en début de séance à vos acolytes, que le COP ASBL est en totale illégalité depuis plusieurs mois par des manquements graves à la loi. Tout le monde le savait dans l'assemblée ! Mais on n'arrive pas à admettre qu'un commissaire aux comptes, ayant eu contact avec une responsable du Moniteur Belge et avec un inspecteur de la Banque Nationale de Belgique, puisse refuser de siéger et approuver les comptes ! Les propos incendiaires et les menaces proférées par Luc Wattiez et Kevin Brangers seront examinés par l'ensemble du groupe 6tem-ic afin de prendre les mesures en la matière. Je vous reviendrai ou je vous ferai transmettre les décisions ou actions qui seront prises dans les meilleurs délais. Nous nous posons la question de la légalité des documents signés et des articles publiés durant ces derniers mois par le président, Monsieur Kevin Brangers, alors que les statuts n’ont toujours pas été déposés au greffe du Tribunal de Commerce de Tournai ! Inutile de vous faire observer que de telles attitudes, de telles menaces d'intimidations, la perte totale de contrôle, nous prouvent qu'il y a bien lieu d'investiguer en profondeur, quant à la gestion de cette ASBL voire quant à la participation de vos pairs dans les diverses organisations communales, associations locales et/ou folkloriques."

Le groupe 6tem-ic signale que les derniers statuts du COP ont été déposés au greffe le 17 octobre…2013 !

Luc Wattiez réagit

Luc Wattiez (PS) a bien évidemment tenu à réagir à ces accusations, expliquant que l’ASBL COP avait pourtant accueilli Guillaume Hoslet dans de bonnes conditions.

"Il avait souhaité participer à nos travaux alors que son groupe ne l'a pas désigné lors de deux votes au conseil communal : l'un portant sur l'élection des membres de droit et l'autre portant sur la désignation des commissaires aux comptes représentant le conseil pour ladite ASBL et ce conformément aux statuts de celle-ci. Deux opportunités ratées pour l'intéressé d'apporter son expérience : négligence ou oubli de son groupe politique ? Toujours est-il que, soucieux de ce cas, le COP a essayé de trouver des solutions pour intégrer ce monsieur et son savoir et par deux fois, nous y sommes arrivés. La première, lors d'une AG statutaire extraordinaire tenue en octobre 2019 où la composition du comité de gestion a été amendée et une consultance a été dorénavant autorisée : une première porte lui était ouverte ! La deuxième, lors d'une AG ordinaire tenue également en octobre 2019 où les commissaires aux comptes cette fois représentant le conseil d'administration furent désignés et que Monsieur Hoslet fut retenu : une deuxième porte lui était ouverte et cette deuxième possibilité fut acceptée par l'intéressé. Ce mercredi 17 juin, Monsieur Hoslet était donc invité à examiner les comptes 2019 de l'ASBL COP non en tant que responsable politique mais en tant que commissaire apolitique représentant le conseil d'administration. Les débats ont à peine démarré que Monsieur Hoslet a mis fin à la réunion au nom du groupe 6tem-ic. Motif évoqué : nous sommes en totale illégalité au niveau de nos parutions au moniteur belge. A plusieurs reprises, chacun à notre tour, nous avons essayé de le raisonner et de lui faire comprendre que le but que nous recherchions n'était pas de nous mettre dans l'illégalité mais bien d'éviter des frais de parution trop conséquents. Dans ce cas précis, nous aurions dû faire six parutions à 166 €. En regroupant toutes les modifications dont la dernière votée à l'AG statutaire extraordinaire de janvier dernier et amendée par les membres de l'AG par courrier électronique à plusieurs reprises, en une seule et unique parution, nous économisions 5 X 166 € soit 830 € . Toutes les ASBL procèdent de la sorte. Bref, par son attitude, Monsieur Hoslet a été un brave petit soldat qui a répondu aux attentes de son état-major et est parti au front pour faire le plus de dégâts. Il a réussi son coup, le non-vote par les commissaires hier soir nous fera perdre une dotation de la Communauté française de près de 40 000 €. Celle-ci aurait pu permettre à l'ASBL d'engager une personne supplémentaire. De plus, les 830 € gaspillés par les multiples parutions au moniteur réclamées ne permettront pas à l'ASBL d'engager un ou plusieurs membres de l'ALE pour faire respecter les règles sanitaires strictes auxquelles la piscine sera soumise à la réouverture ! Bref, 6 tem-ic dit défendre vos intérêts ! Cherchez l'erreur ! En plus de vingt ans de présence au comité de gestion, c'est la première fois que je vois une attitude politico-politicienne faire autant de dégâts. Je suis dégoûté."

Luc Wattiez se dit d'autant plus déçu qu'il arrivait avec de bonnes nouvelles. "Je me faisais une joie de présenter des comptes qui sont en boni de plus de 80 000 € grâce à une nette augmentation des entrées piscine. Avec ce boni, nous avons retrouvé l’équilibre, ce qui nous permet maintenant de ne plus avoir aucune facture sur le chemin."

Kevin Brangers (PS), président du COP, ne veut surtout pas partir en guerre. Il reconnaît qu’il y a du retard dans les statuts mais que la situation va être régularisée.

"Je crois que les explications de Luc Wattiez sont claires. Le COP ne roule pas sur l’or et une économie de 800 € n’est pas négligeable. Par rapport au climat qui régnait ce mercredi, j’ai préféré lever la séance immédiatement. Il ne servait à rien de continuer dans ces conditions et la réunion n’a donc pas eu lieu. Je me suis entretenu avec Guillaume Hoslet pour apaiser la situation. Nous nous reverrons je l’espère dans un climat plus serein."