Gants, pelles, râteaux, seaux et brouettes : petits et grands ont retroussé leurs manches à l’occasion de projets participatifs de plantations menés en plusieurs endroits de l’entité de Bernissart, plus particulièrement à la cité du Préau et également à la résidence des Groseilliers à Blaton. Objectif : le verdissement et l’amélioration du cadre de vie des quartiers.

Cette opération a été menée dans le cadre de l’action Un arbre pour la Wapi qui vise, à l’horizon 2025, à planter 350 000 arbres à l’échelle de toute la Wallonie picarde.

Dans l’entité de Bernissart, plusieurs acteurs se sont réunis autour du projet : la commune via son service environnement notamment, les éco-cantonniers du CPAS, le plan de cohésion sociale, la Fondation rurale de Wallonie, le parc naturel et bien entendu Un Arbre pour la Wapi.

Au programme figurait la plantation de haies composées d’arbres indigènes afin de sécuriser les aires de jeux. Des petits fruitiers ont également été mis en terre dans les zones ciblées par l’action.

"Au-delà de l’aspect environnemental, le volet cohésion sociale dans les quartiers est aussi très important. L’opération a permis de regrouper des citoyens qui sont voisins mais qui n’ont pas forcément l’habitude de se côtoyer", explique Glory Hoslet, responsable du plan de cohésion sociale de Bernissart.

A côté de ces deux actions participatives au Préau et aux Groseilliers, d’autres arbres ou haies ont déjà été plantés ou vont l’être par les services communaux et du CPAS au niveau du cimetière de Bernissart (un arbre), autour de la place de Ville-Pommeroeul (haie) ou encore au cimetière de Pommeroeul (quelques arbres).