Comme ses homologues, Vincent Palermo doit composer avec la crise sanitaire.

Lui qui met souvent la valeur travail en avant est servi et se serait bien passé de cette surcharge tout à fait imprévue et exceptionnelle. Mais, comme ses collègues, Vincent Palermo fait front depuis le début de la crise sanitaire. Ses missions ? Informer, aiguiller, rassurer et… écouter.

"Le rôle d’un bourgmestre est principalement dédié à se dévouer corps et âme à sa population. La commune reste plus que jamais le niveau de pouvoir le plus proche du citoyen", indique le bourgmestre de Péruwelz.

Et, en ce moment, Vincent Palermo résume la situation de la sorte : "C’est fou !" Autrement dit, c’est quasi du non-stop.

"J’ai parfois eu des commerçants au téléphone jusqu’à minuit, en pleurs. Certains sont dans le désarroi complet. Les citoyens en général sont fort impactés aussi. Ils s’interrogent. Il y a eu également cette première distribution de masques pour les infirmières qui n’avait pas fonctionné car le listing que nous avions reçu n’était pas à jour. Là aussi, il a fallu communiquer et attendre d’avoir une bonne liste. Tout ça est très prenant, dur et haletant, mais en même temps passionnant."

Sans oublier que le bourgmestre de Péruwelz s’est impliqué pour mettre sur la table de la conférence des bourgmestres la problématique du manque de locaux pour les migrants. La situation devenait d’autant plus urgente avec le confinement. Des sites ont été ces derniers temps mis à disposition en divers endroits de Wallonie picarde, dont un sur Péruwelz, par le biais du doyen.

Permanence virtuelle

Depuis le début de la crise, la ville de Péruwelz essaie de communiquer un maximum, via sa page Facebook, sur la situation, sur les aides pour indépendants et entreprises, sur la manière de joindre les services communaux.

Et puis, chaque vendredi à… 10 h 19, le bourgmestre répond même aux questions qui reviennent le plus souvent via une permanence virtuelle, par vidéo donc.

"Et en dehors de cette permanence virtuelle, je tente de répondre aux autres questions des citoyens via différents canaux de communication. Il faut expliquer, rassurer. La Ville et le CPAS sont aussi en contact de manière quotidienne, pour faire le point."

Parfois critiqués, souvent décriés, les bourgmestres restent malgré tout un point de repère sur lequel le citoyen s’appuie, dans les bons moments comme dans les mauvais. Et depuis mi-mars, c’en est un très mauvais.

Posez vos questions au bourgmestre de Péruwelz via questions.bourgmestre@peruwelz.be.